Singapour augmente ses importations d'électricité

Singapour accélère l'achat d'électricité produite au Laos, la première étape du plan ambitieux du petit pays d'importer de l'énergie renouvelable qu'il a peu d'espace pour produire chez lui.

>>Les exportations non pétrolières de Singapour augmentent de 7% en juillet

>>L'inflation à Singapour devrait culminer au 4e trimestre

>>Singapour : les prévisions de croissance du PIB revues à la baisse

Le projet hydroélectrique de Xayaburi est situé dans la province laotienne de Xayaburi.

Keppel Electric, qui fait partie du conglomérat Keppel soutenu par l'État et premier bénéficiaire d'une nouvelle licence gouvernementale pour l'importation d'électricité, a commencé à importer de l'hydroélectricité de l'Électricité du Laos (EDL) au Laos en juin. La société importera jusqu'à 100 mégawatts d'électricité au cours d'une période d'essai de deux ans et devrait ensuite fonctionner à pleine échelle commerciale.

Singapour vise à atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2050, mais sa petite taille et son emplacement le rendent inadapté à la production d'énergie éolienne, géothermique et hydroélectrique, c'est pourquoi le pays a créé un réseau énergétique plus large.

Les projets d'importation d'énergie de Singapour s'étendent jusqu'en Australie. La compagnie australienne Sun Cable vise à construire une ferme solaire de 12.000 hectares dans le nord du pays avec des plans pour exporter de l'électricité vers Singapour via un câble sous-marin de 4.200 km. L'investissement total pour le projet est estimé à plus de 30 milliards de dollars australiens (21 milliards de dollars américains). Sa mise en chantier est prévue en 2024 et sa mise en service en 2029.


VNA/CVN