14/03/2010 04:20
Le quinquina ou quina (Nom botanique : Cinchona spp et nom vietnamien : Cây canh ki na ) est un arbuste à feuillage persistant, à l'écorce rouge et à longues feuilles.
Originaire d'Amérique du Sud, le quinquina est aujourd'hui cultivé de façon intensive en Inde, à Java (Indonésie) et dans certaines régions d'Afrique.
Il est la source de la quinine, médicament antipaludéen le plus utilisé dans le monde depuis le milieu du 20e siècle. Cette plante est également utilisée pour soigner la fièvre et les troubles digestifs. Plusieurs espèces de quinquina ont un usage médical : le quinquina jaune ( Cinchona calisaya ), le quinquina rouge ( Cinchona succirubra ) et l'arbre à quinine ( Cinchona officinalis ).

Les arbres sont bouturés à partir de coupes effectuées à la fin du printemps. L'écorce du tronc, des branches et des racines est prélevée sur des arbres de 6 à 8 ans et séchée au soleil.

* Parties utilisées : écorce. L'écorce du tronc, des branches et des racines contient des alcaloïdes, dont la quinine. L'écorce du tronc est la partie la plus utilisée en phytothérapie.

* Principaux constituants connus :

- Alcaloïdes, au minimum 6,5 %, dont 30 à 60 % de type quinine et le reste de dérivés (cinchonine).
- Glucosides triterpéniques amers (quinovine)
- Anthraquinones
- Acides quinique et cinchotannique.

* Principaux effets :

- Tonique amer
- Fait tomber la fièvre
- Antipaludéen
- Stimule l'appétit
- Antispasmodique
- Astringent
- Antibactérien

* Usages médicinaux :

+ Le quinquina et surtout la quinine, ont été les principaux traitements du paludisme jusqu'en 1914. À partir des années 1960, la résistance du parasite au produit de synthèse qu'est la chloroquine a remis la quinine au premier plan pour la prévention et le traitement du paludisme.
+ Les Indiens du Pérou utilisent le quinquina depuis des siècles pour soigner fièvres, problèmes digestifs et infections.
+ Tonique amer, le quinquina stimule les glandes salivaires, les sécrétions digestives et l'appétit ; on le prescrit pour stimuler la digestion.
+ Utilisé en gargarismes, le quinquina soulage irritations et infections de la gorge.
+ Le quinquina soulage les crampes et les douleurs de l'arthrite.

* Préparations et usages :

- La décoction est un remède bien connu contre la fièvre, et en gargarisme, elle soulage les maux de gorge.
- La teinture, très amère, est prescrite en cas de digestion difficile
- La poudre est utilisée pour soulager le paludisme
- Oenolé roboratif : Ce mélange (Feuilles de ginkgo biloba 30 g ; Ecorce de quinquina rouge 10 g ; Gousse de vanille 5 g ; Ecorce d'orange amère 10 g) sert à confectionner un vin médicinal à l'action roborative, car il aide à recouvrer du tonus en améliorant la digestion. L'oenolé se prépare avec un litre de vin doux. Il faut ensuite faire macérer le mélange dans du vin. Boire un verre à liqueur de cette solution au cours des principaux repas.

Dr. Doàn Van Tân/CVN
(13/03/2010)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.