30/04/2021 09:09
Hô Chi Minh-Ville a fixé l’objectif d’atteindre 70 milliards d’USD d’exportation en 2025, 108 milliards en 2030, et de maintenir un taux de croissance moyen annuel de 9% pour la période 2026-2030.
>>Les nouvelles ambitions de Hô Chi Minh-Ville
>>Hô Chi Minh-Ville et sa nouvelle stratégie orientée vers la mer

Hô Chi Minh-Ville cherche à promouvoir l’exportation de services logistiques.
Photo : An Dang/CVN

Le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a approuvé le projet "Développement des exportations municipales jusqu’en 2025 et orientations pour 2030". Dans ce plan, la ville met l’accent sur l’exportation de produits logiciels et à contenu numérique qui ont, en 2020, rapporté déjà un chiffre d’affaires conséquent de 5 milliards d’USD.

Les produits technologiques avant tout 

"L’objectif d’exporter prioritairement des produits numériques apparaît pertinent dans un monde où les produits immatériels prennent de plus en plus de place. Ce sont eux qui tirent la croissance vers le haut. Pour réaliser cet objectif, la ville doit créer un écosystème attractif afin d’encourager les entreprises à valoriser leur créativité dans la technologie et à créer des produits à forte valeur ajoutée", partage le Dr. Trân Du Lich, ancien directeur de l’Institut d’économie de Hô Chi Minh-Ville.

"La mégalopole du Sud possède actuellement une technopole avec le Parc des logiciels de Quang Trung. Néanmoins, il faut intensifier les efforts pour encourager davantage les entreprises nationales et étrangères à investir dans ce secteur si important pour l’avenir", poursuit-il.

Dô Hoà, spécialiste en stratégie, abonde dans ce sens : "Ce plan est en effet pertinent, cependant il faut avoir conscience que pour le moment, Hô Chi Minh-Ville n’a pas encore montré de véritables avantages dans le domaine des logiciels et services numériques. Ce sont la recherche et le développement sur les biotechnologies, l’automatisation, la robotique, l’intelligence artificielle dans la santé et l’agriculture, qui pourront faire de la mégapole du Sud une ville véritablement innovante".

La mégapole du Sud donne la priorité aux exportations de produits à haute valeur ajoutée. Photo : Quôc Dung/VNA/CVN

Pour atteindre cet objectif, les autorités municipales devraient redoubler d’efforts. Cela pourrait commencer par l’ouverture de formations intensives dans les nouvelles technologies au sein des universités. En effet, les ressources humaines de pointe sont primordiales. La ville doit en outre préparer des mesures incitatives pour attirer les entreprises à investir dans ce secteur.

Le secteur des services, moteur de la croissance

Hormis les produits logiciels et à contenu numérique, Hô Chi Minh-Ville se fixe également comme objectif de promouvoir les services logistiques, touris-tiques, financiers et bancaires. Ce sont là aussi les nouveaux moteurs de la croissance sur le long terme.

Avec les gains apportés par les technologies et l’amélioration du niveau de formation des travailleurs (davantage qualifiés), la ville va peu à peu intensifier ses efforts sur l’essor du secteur des services. Ceux qui ont permis au Vietnam de se développer ces dernières années, comme textile, chaussures, caoutchouc et produits chimiques, seront relégués au second plan. Au contraire, les services demandant des ressources humaines performantes seront au centre des priorités. Ainsi, la mégapole du Sud favorisera l’attraction des investissements et le renforcement des secteurs d’exportation de services (finance, banque et logistique). En particulier, elle entend développer un centre financier capable de répondre aux besoins des transactions nationales, régionales et internationales.

La ville et le pays ont un avantage certain : une main-d’œuvre de plus en plus qualifiée mais dont le coût est toujours largement inférieur aux autres centres économiques. Si Hô Chi Minh-Ville ne peut pas encore rivaliser avec Singapour et Hongkong (Chine) par exemple, elle pourrait étendre son influence sur les marchés laotien et cambodgien.

Selon Dô Thiên Anh Tuân, enseignant de l’université Fulbright Vietnam, "Hô Chi Minh-Ville doit prendre aujourd’hui des mesures incitatives en matière fiscale et d’accès au capital, afin que les entreprises puissent valoriser leur créativité et prendre part davantage à la nouvelle économie des services digitaux. Mais ce domaine étant associé à des ressources humaines qualifiées, elle doit aussi tout faire pour renforcer les liens entre universités et entreprises, afin de créer une main-d’œuvre compétitive".
 
Mai Huong/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Hanoï accueille 2,9 millions de touristes au premier semestre Au premier semestre, le nombre de touristes à Hanoï est estimé à 2,9 millions, en baisse de 25% par rapport à la même période de l’année dernière, selon le Service municipal du tourisme.