11/07/2021 20:43
Le Vietnam compte 54 ethnies et chacune a sa propre identité culturelle. L'artisanat traditionnel des minorités ethniques est un patrimoine précieux, généralement transmis de génération en génération. Il contribue aussi à fortifier la culture diversifiée mais unie du pays.
>>À la découverte du tissage de brocart des Cham à My Nghiêp
>>Les villages de métiers vietnamiens vus par les médias internationaux

Les femmes Dao Tiên maîtrisent l’art de la broderie.

District montagneux de la province de Hoa Binh au Nord, Dà Bac compte de nombreuses ethnies minoritaires telles que Dao, Muong, Tày, Thai. Jusqu'à présent, elles ont réussi à préserver leurs métiers traditionnels dont, parmi les plus connus, la broderie des Dao Tiên.

En plus de travailler aux champs, les femmes Dao Tiên trouvent aussi le temps pour broder. Parfaire une tenue nécessite de nombreuses étapes minutieuses, qui peuvent prendre parfois un mois entier. Elles teignent à l'indigo en réservant les zones à ne pas colorer avec de la cire d'abeille (technique du batik), brodent et fabriquent des vêtements pour les membres de leur famille. "La broderie se transmet de génération en génération. Dans chaque famille, ce sont  les femmes qui s’en chargent. Elles brodent des costumes pour tous les membres de leur famille. Nous brodons des motifs uniques, en particulier sur les robes de femmes", partage Ly Sao Mai, ethnie Dao Tiên, vivant dans la commune de Cao Son, district de Dà Bac, province de Hoa Binh au Nord.

En approchant du village des forgerons de Pac Rang, district de Quang Uyên, province montagneuse de Cao Bang (Nord), on est accueilli par le bruit du martèlement des artisans de l’ethnie Nùng, puis par le feu des forges. La famille de Nông Van Loi est l’une des 50 du village à vivre de la forge. Chaque jour, avec sa femme et son fils, ils travaillent du matin au soir.


La famille de Nông Van Loi dans le district de Quang Uyên, province montagneuse de Cao Bang (Nord) vit du métier de forgeron.

Selon la légende, le métier de forgeron existe ici depuis le XIsiècle. À l’époque, on y fabriquait essentiellement des armes. Actuellement, la moitié des familles du village sont spécialisées dans ce métier, avec des produits comme couteaux, ciseaux, outils agricoles…

Les forges fonctionnent à plein régime presque tout au long de l’année. Les commandes sont nombreuses, et viennent de différentes provinces. Il s’agit essentiellement de couteaux pour couper os et viande. Ce métier aide non seulement les habitants locaux à avoir un revenu stable mais encore à maintenir leur identité. "J’ai commencé ce métier dès l’enfance. Ce sont mes grands-parents, mes parents qui me l’ont transmis et à mon tour, je l’ai transmis à mon fils. Le métier de forgeron apporte de bons revenus. Chaque mois, notre famille de trois personnes gagne 20 millions de dôngs", confie Nông Van Loi, de l’ethnie Nùng, district de Quang Uyên, province de Cao Bang.

Produire pour la vie en autosuffisance

Selon les statistiques, le Vietnam compte  environ 400 villages artisanaux,  dont un nombre appréciable de villages de minorités ethniques. Ces métiers, très anciens,  sont toujours étroitement liés à leur vie  en autosuffisance. 

Vivant essentiellement dans les régions montagneuses reculées, il leur est difficile d’acheter des produits de consommation de première nécessité, d’où la nécessité de savoir  produire des vêtements, des outils agraires…. 

À l’heure actuelle, certains métiers se perdent peu à peu sous l’influence de l’urbanisation ainsi que des échanges économiques entre les régions. Pourtant, nombreux d’entre eux  ont été préservés et sont devenus une partie importante de l’identité des groupes ethniques. 

Dans plusieurs localités, des artisans chevronnés donnent directement des enseignements aux jeunes afin de préserver leurs artisanats traditionels.  

Ces dernières années, de nombreuses mesures ont été appliquées dans le but de développer l'artisanat des minorités ethniques. Des cours de formation ont été ouverts à destination des jeunes, où des artisans chevronnés y donnent directement des enseignements. Bien plus, le tourisme communautaire  basé sur le développement de ces métiers a récolté de premiers  succès dans certaines localités. 

Les touristes, en particulier étrangers, sont très enthousiastes à l'idée d'admirer sur place les produits fabriqués par les minorités ethniques. Celles-ci sont également ravies de présenter les caractéristiques culturelles  de leur ethnie. Ainsi, de nombreux villages artisanaux fonctionnent efficacement, en particulier les villages culturels et d’écotourisme. "Le développement du tourisme sera un facteur décisif du succès économique du district de Bac Hà dans les années qui viennent. Nous pensons qu’il faut mettre l’accent sur un tourisme durable protégeant l’environnement naturel, préservant les identités culturelles des ethnies minoritaires et dont les retombées économiques profiteront directement à celles-ci. Dans l’immédiat, nous encourageons le développement du tourisme communautaire dans les communes disposant de savoir-faire culturels traditionnelles", affirme Hoàng Van Khoa, vice-président du Comité populaire du district de Bac Hà, province de Lào Cai au Nord. 

De nombreux métiers artisanaux des minorités ethniques continuent d'être préservés. Cependant, sous l'impact de certains facteurs, notamment la 4e révolution industrielle, l'artisanat sera confronté à de nombreux défis à court et aussi à long termes. Par conséquent, il est nécessaire de prendre conscience des leur valeurs ainsi que la nécessité de les préserver, d’appliquer des mesures efficaces et synchrones, pour pérenniser ce patrimoine.

Texte et photos : Phuong Mai/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Phu Quôc rouvrira bientôt ses portes aux touristes étrangers Le Premier ministre Pham Minh Chinh a ratifié la proposition du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme sur la réouverture de Phu Quôc à destination des touristes étrangers à partir d’octobre. Cette décision donnera le coup d’envoi du redressement touristique vietnamien après plusieurs mois de fermeture en raison de la crise sanitaire.