18/08/2019 08:31
Trente ans depuis son installation en juillet 1989, le réseau de plates-formes DK1 reste fermement implanté en Mer Orientale. Un fort témoignage de la volonté inébranlable des soldats de défendre la souveraineté maritime de la Patrie.

>>Truong Sa: souveraineté et sainteté
>>Illuminer Truong Sa par les énergies renouvelables
>>L’archipel de Truong Sa, un trésor naturel


>>Le Vietnam et la Convention de l’ONU sur le droit de la mer de 1982

La plate-forme DK1/12.
Thành Dat/VNA/CVN

Au cours de ces 30 dernières années, les cadres, les soldats et le personnel en poste sur les plates-formes DK1 ont défendu les droits et intérêts légitimes du Vietnam en surmontant de nombreuses difficultés.

"DK" est l’abréviation viet-namienne de "Dich vu - Khoa hoc - Ky thuât" (Services - Sciences - Techniques en français). Il s’agit des plus importantes plates-formes situées loin du continent. Ce complexe abrite les cadres et soldats du bataillon qui appartenait à la Brigade navale 171. Ils y vivent mais aussi étudient et protègent l’espace aérien et maritime du plateau continental et de la zone économique exclusive de Vung Tàu - Côn Dao, actuelle province de Bà Ria-Vung Tàu (Sud).

À ce jour, le DK1 forme une véritable “ceinture d’acier” en pleine Mer Orientale, tout en apportant un solide soutien aux pêcheurs hauturiers.

Une vision stratégique

Fin août 1988, la Permanence de l’organisation du Parti de la Marine de guerre a demandé au politburo du Parti communiste vietnamien de lui permettre d’envoyer des forces dans les hauts-fonds du plateau continental du Sud du pays pour appuyer les activités d’exploration et de recherche dans les secteurs de la pêche, des hydrocarbures et de l’hydrométéorologie.

Suite à la demande de la Marine de guerre, le Parti et l’État ont préconisé de construire le complexe de "Dich vu - Khoa hoc - Ky thuât", appelé DK1.

Le 5 juillet 1989, il a été officiellement créé, sous la tutelle administrative de la zone économi-que exclusive de Vung Tàu - Côn Dao. Sa construction a marqué un tournant pour la défense de la souveraineté nationale sur le plateau continental du Sud. Elle a aussi témoigné de la volonté du Parti et de l’État de développer l’économie maritime.

Au total,  sur les 20 plates-formes DK1 recensées, 15 sont encore en activité. Certaines disposent d’équipements spécifiques comme des héliports pour huit d’entre elles et quatre sont dotées d’un phare et d’une station météo. Elles sont implantées sur les hauts-fonds de Ba Kè, Huyên Trân, Quê Duong, Phuc Nguyên, Tu Chinh et Cà Mau.

Une vie austère en pleine mer

"Les premiers jours, on manquait de tout: eau douce, légumes, générateurs… On attendait des marchandises transportées depuis le continent. Le ravitaillement était difficile lorsque les DK1 n’avaient pas d’escalier, le transfert de marchandises devenait alors périlleux", se souvient le lieutenant-colonel Bùi Xuân Bông, qui a travaillé aux DK1 dès leur construction.

Remise de cadeaux aux cadres et soldats de la plate-forme DK1/10.
Thành Dat/VNA/CVN

Selon lui, les officiers et les soldats en service dans ces plates-formes devaient être résistants pour supporter cette vie en pleine mer. Des générations ont consacré leur jeunesse à construire et à préserver le DK1, œuvrant ainsi à la protection de la souveraineté maritime du Vietnam. De nombreuses vies ont été perdues pour que le drapeau rouge à l’étoile jaune flotte sur le plateau continental méridional. Le sacrifice de ces soldats ne s’effacera jamais. On se souvient du sacrifice de Nguyên Huu Quang, commisaire politique de la DK1- Phuc Tân.

La plate-forme s’est effondrée et il a été emporté pendant plusieurs jours en mer. Il a donné son gilet de sauvetage et le dernier morceau de nourriture à son coéquipier.

Vu Quang Chuong, commandant en chef de la plate-forme DK1- Phuc Nguyên, est un autre exemple. Avant que la plate-forme soit détruite en 1998 par une tempête, il a pris et endossé le drapeau national avant de tomber dans la mer.

La plate-forme DK1/6 a été complètement détruite vers 03h00 le 13 décembre 1998. Les six officiers et soldats présents à bord sont tombés à l’eau, accrochés à une vieille bouée de radeau. Après 14 heures en mer, dans la soirée, ils ont été secourus par un bateau de la Brigade 171.

"Le 4 décembre 1990, j’étais en mission sur la plate-forme DK1/3 au moment de son effondrement. Parmi huit soldats, seuls cinq ont pu être sauvés par le bateau HQ 711", témoigne le lieutenant-colonel Bùi Xuân Bông.

En plus d’avoir été un avant-poste du pays ces 30 dernières années, les DK1 ont également apporté un solide soutien aux pêcheurs. Après de longues journées en mer, l’éclairage des plates-formes leur est un véritable point d’appui, notamment à la saison des pluies. Les soldats sont prêts à se jeter à l’eau pour les sauver ou leur venir en aide lors de typhons.

Le colonel Nguyên Quôc Van, commissaire politique adjoint du Commandement de la IIe Région navale de la Marine de guerre, affirme que la création, l’édification et le développement des DK1 sont liés à ceux du bataillon DK1, dépendant du Commandement de la IIe Région navale. Cela témoigne de l’engagement du Parti, de l’État et du ministère de la Défense dans le développement économique lié à la défense de la souveraineté du plateau continental du Sud du pays.  

À l’occasion du 30e anniversaire de sa fondation, le 5 juillet 2019, à la base militaire de Long Son, dans la ville de Vung Tàu, le bataillon DK1 s’est vu décerner l’Ordre pour la défense de la Patrie de 2e classe.
 
Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Quinze activités majeures de promotion du tourisme du Vietnam en 2020 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, dans le cadre des Programmes nationaux pour ce secteur, sont prévues en 2020 au moins 15 activités majeures de promotion du tourisme.