23/09/2020 14:57
Avec Trân Tiên, Nguyên Cuong et Duong Thu, Phó Duc Phuong faisait partie du "Quatuor du fleuve Rouge", surnom que la presse avait donné affectueusement aux quatre compositeurs de chansons les plus appréciés du pays, qui se trouvaient tous être issus de cette région.
>>Billboard célèbre le succès mondial du compositeur Khac Hung
>>Dàm Liên, une étoile du théâtre classique vietnamien

Le quatuor du fleuve Rouge : Nguyên Cuong, Trân Tiên, Phó Duc Phuong et Duong Thu (de gauche à droite). Photo : TTVH/CVN  

Le compositeur-auteur Phó Duc Phuong a rendu son dernier souffle samedi dernier 19 septembre à 76 ans. Auteur des très célèbres Chay di sông oi (Coule la rivière), Trên dinh Phù Vân (Au sommet des nuages vaniteux) ou encore Huyên thoai hô Núi Côc (Légende du lac de Núi Côc) devenus des classiques du répertoire vietnamien, il a également été directeur du Centre national de protection des droits d’auteur des musiciens et vice-président de l’Association des musiciens de Hanoï.

La musique n’était pas le premier choix de carrière de Phó Duc Phuong. À 18 ans, ce jeune homme originaire de la province de Hung Yên (Nord) intègre l’École normale supérieure de Hanoï pour y suivre un cursus de physique. Obligé d’abandonner ses études pour des raisons financières en 1965, il travaille comme aide agricole dans une ferme dans la province de Hoà Binh. Fort heureusement pour lui, cet épisode cultural est de courte durée et l’année suivante, il entre à l’École de musique, l’actuelle Académie de musique nationale.

Sachant marier à la perfection les airs folkloriques et la musique moderne, Phó Duc Phuong avait pour thème de prédilection la campagne vietnamienne.

"Certains disaient de moi que j’étais doté d’une intelligence pénétrante, alors que selon moi, j’ai un côté très exubérant, subjectif et perfectionniste. Pour moi, chaque œuvre est une responsabilité qu’on se doit de remplir", nous disait-il.

La passion pour la musique

Phó Duc Phuong a été le mentor d’artistes aussi réputés que Trong Tân, Tùng Duong, My Linh et Thanh Lam. Cette dernière lui témoigne un immense respect. "J’admire sa passion pour la musique et son côté artiste perfectionniste m’a beaucoup influencée. Il s’investissait pleinement dans chacune de ses chansons on ne peut plus représentatives de l’âme vietnamienne", constate-t-elle.

Connu du public depuis une bonne quarantaine d’années, ce n’est qu’en 2016 que Phó Duc Phuong a pu organiser un spectacle composé uniquement de ses chansons. En juillet 2020, ses amis les plus proches, parmi lesquels ses meilleurs interprètes, lui ont organisé un deuxième concert intitulé Khúc hát phiêu ly (Chanson de Truong Chi) pour rendre hommage à ses 50 ans de carrière musicale et l’encourager à tenir bon contre son cancer du pancréas.

Sa disparition laisse un vide immense dans le cœur du public et de la profession. Le compositeur Nguyên Quang Long, un ami de Phó Duc Phuong, a affirmé : "Même si je connaissais son état de santé, je suis encore sous le choc. J’ai l’impression d’avoir perdu un membre de ma famille et je pense que beaucoup de ses admirateurs ont le même sentiment que moi. Ses compositions faisaient partie de mon enfance", nous confie-t-il.

Si l’on donne tout à la vie, il n’y a plus rien à regretter à la fin, avait-il écrit dans Coule la rivière, l’une de ses chansons les plus célèbres. 

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Entre terre et mer, le marais de Chuôn À Phu An, une commune de la province de Thua Thiên-Huê, au Centre du Vietnam, s’étend jusqu’à l’horizon le marais de Chuôn, un lieu paisible en pleine nature.