22/09/2020 10:57
La plupart des villageois de Vong Ngoai en banlieue de Hanoï vivent de l’agriculture. Malgré la difficulté de leur métier, ils profitent de leur temps libre pour lire et s’instruire dans les bibliothèques du village.
>>Exposition virtuelle de livres pour célébrer la Fête nationale
>>Les journaux papier contiennent des âmes

Le village de Vong Ngoai, à Hanoï, compte trois bibliothèques au service des habitants.

Les connaissances contenues dans les livres permettent non seulement de se perfectionner, mais aussi de développer la culture locale et générale tout en valorisant la beauté de son environnement. C’est la raison pour laquelle les habitants du village de Vong Ngoai (commune de Vong Xuyên, district de Phuc Tho), profitent, depuis ces dernières années, de leur temps libre pour lire.

Selon Lê Nam Hung, vice-président du Comité populaire de la commune de Vong Xuyên, le village de Vong Ngoai compte presque 900 personnes et deux hameaux. Là-bas, on y travaille souvent comme agriculteur, le travail dans les champs étant la principale source de revenus dans la localité où les habitants ont un niveau d’études relativement peu élevé.

Un village et trois bibliothèques

Pourtant, ces dernières années, les habitants s’habituent à la lecture, le village comptant trois bibliothèques. "Tous les samedis, des dizaines de gens, y compris des personnes âgées et des jeunes, s’y rendent pour lire ou emprunter des livres", indique Nguyên Thi Thao, une bibliothécaire. 

Les trois bibliothèques, établies par le Comité populaire du district de Phuc Tho, sont installées à la maison commune du village et dans les deux maisons culturelles des deux hameaux. Chacune compte entre 200 et 300 livres. Des tables et des bancs sont installés pour la consultation sur place des ouvrages.

D’après Lê Thi Phuong, une lectrice assidue, outre la fourniture des connaissances sur la culture et la société, les livres des bibliothèques du village apportent des connaissances sur la production agricole. Elle cite en exemple ses nouvelles connaissances sur les techniques de rotation culturale ou le chevauchement des cultures. "En plus des connaissances transmises de génération en génération, les techniques de cultures acquises dans les livres nous aident beaucoup", partage-t-elle, savante.

Selon Nguyên Thi Kim Oanh, présidente de la Section d’encouragement à l’apprentissage du village de Vong Ngoai, la lecture permet aux habitants de comprendre son importance ainsi que celle de l’apprentissage. Pour améliorer les ressources du village, la Section est parvenue à collecter l’équivalent d’une centaine de millions de dôngs. De plus, chaque année, le village remet des récompenses aux élèves s’étant démarqués par leurs résultats scolaires. En 2020, plus de 150 élèves locaux ont ainsi reçu des récompenses pour une valeur totale de 23 millions de dôngs.

D’après Lê Dinh Binh, président du Comité populaire de la commune de Vong Xuyên, les autorités locales souhaitent que la lecture se répande et que les habitants se mettent à lire davantage pour construire ensemble une communauté plus durable et faire évoluer les techniques de production.

Texte et photo : Nguyên Mai - Mai Quynh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Entre terre et mer, le marais de Chuôn À Phu An, une commune de la province de Thua Thiên-Huê, au Centre du Vietnam, s’étend jusqu’à l’horizon le marais de Chuôn, un lieu paisible en pleine nature.