19/09/2020 14:32
Depuis des siècles, les Co Tu des hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên) créent des masques en bois et autres sculptures pour décorer leur maison commune. Un art ethnique d’une belle diversité, censé protéger la communauté.
>>La sculpture de statues en bois, un art répandu sur les hauts plateaux du Centre
>>Les statuettes de bois du Tây Nguyên

Des sculptures sur bois des Co Tu.
Photo : CTV/CVN 

Semblable au nhà rông, sorte de  maison commune des villages de diverses ethnies minoritaires des hauts plateaux du Centre, le nhà Guol fait la fierté des Co Tu. Une belle construction architecturale servant de lieu de réunion et d’activités cultu-relles communautaires où les montagnards prennent soin d’exposer leurs  œuvres d’art en bois : statues, bas-reliefs, gravures, peintures, motifs ornemen-taux gravés sur les colonnes et  arbalétriers… Dans une certaine mesure, le nhà Guol est considéré comme un patrimoine architectural ancestral des Co Tu.

Des scènes de vie en miniature

Sur le toit en forte pente du nhà Guol, se dressent à deux extrémités des statues en bois, représentant soit deux coqs, soit deux oiseaux, soit deux têtes de buffle… disposées de façon symétrique. Les cloisons en bois sont elles aussi ornées de gravures faites par les paysans-artisans Co Tu. On y voit des images de la nature, des activités quotidiennes, ou encore des scènes religieuses et culturelles.

Se distinguent en particulier les bas-reliefs représentant des scènes de festivités, de chasse, de production agricole… Sur les colonnes et les arbalétriers trônent des images d’animaux forestiers : serpents, varans, geckos, tortues, lapins ou poissons de ruisseau. Chez les Co Tu du district de Tây Giang, province de Quang Nam (Centre), le nhà Guol se caractérise ici, au bout de ses arbalétriers, par ses grosses jarres en bois dont le couvercle est orné de l’image d’une chouette, ou du génie des eaux (animal légendaire à tête de coq et corps  de serpent).

Dans le district de Nam Giang, même province, le nhà Guol prend un aspect plus mystérieux, avec nombre de sculptures d’homme à tête d’oiseau. Les colonnes principales se distinguent par leurs beaux bas-reliefs tout autour.

Le nhà Guol fait la fierté des Co Tu.
Photo : CTV/CVN

Les Co Tu sont fiers de leurs  sculptures,  placées ici et là dans le nhà Guol. À l’entrée, se trouvent des deux côtés deux hommes en bois à taille humaine qui semblent souhaiter la bienvenue aux visiteurs. Une fois à l’intérieur, on est face à des scènes très familières des villageois Co Tu, par exemple un vieillard buvant de l’alcool, un homme portant son enfant sur le dos, une femme avec un bébé dans les bras, une fille  dansant, un homme jouant du gong… À cela s’ajoute tout un bestiaire taillé  de manière vivante et originale : oiseaux sacrés, paons, varans…

Masques en bois, du Bien et du Mal

Les masques en bois des Co Tu méritent une mention particulière. Chacun d’entre eux est taillé dans un tronçon de bois de 30 à 35 cm de long et de 20 à 25 cm de large. "Seuls les meilleurs de nos artisans sculptent les masques, précise un patriarche du village. Avec quelques traits singuliers sur la joue et au coin des yeux, ils peuvent exprimer le caractère d’un personnage, méchant ou sage". Ces masques sont peints avec essentiellement trois couleurs : blanc (peau et dentition), noir (yeux, chevelure, barbe) et rouge (lèvres et langue).

Les masques des Co Tu se divisent globalement en deux genres : le Mal ("méchant") et le Bien ("sage"). Si le Mal présente un air effrayant et un regard furibond, le Bien dégage un sentiment de   douceur voire de joie.

Les Co Tu considèrent que ces deux genres expriment les deux forces opposées de la vie. Au travers de ces masques traditionnels, les Co Tu souhaitent donner ce conseil à leurs descendants : s’écarter des gens et des choses négatives, pour cultiver le bon, le beau et le bien. Ces masques sont utilisés lors des fêtes rituelles, notamment le rite d’adieu aux morts. 
 
Nghia Dàn/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Culture et grands espaces à Yên Bái Chaque année, aux mois de septembre et octobre, les montagnes du district de Mù Cang Chai de la province de Yên Bái sont le terrain de jeu de très nombreux touristes.