24/12/2021 08:30
Pays multiconfessionnel, le Vietnam est souvent en ligne de mire des forces hostiles qui choisissent de l'attaquer sous l'angle religieux. Sous couvert de protéger la liberté de croyance, leur but est en fait de mener des activités contre le Parti et l'État.
>>La liberté de croyance et de religion garantie
>>La vitalité de la vie religieuse des H’mông à Tung Qua Lin

Culte de la déesse Po Sah Inu des Cham Ahier à Binh Thuân (Centre).
Photo : VNA/CVN

"Le Vietnam est un pays multiconfessionnel et la religion est un domaine sensible qui attire l’attention de l’opinion publique nationale et internationale. Elle est facilement détournée pour mener des activités hostiles visant à briser le bloc de grande union nationale et la stabilité socio-économique du pays", affirme Vu Chiên Thang, chef du Comité des affaires religieuses du gouvernement.

Or, la réalité du pays est toute différente. Depuis de nombreuses années maintenant, les activités religieuses sont animées avec une croissance des pratiquants et un respect total entre les communautés. Tout ceci prouve la pertinence de la politique menée par le Parti et le respect qu’a celui-ci pour la liberté fondamentale de croyance et de religion. Malgré ces faits, les forces hostiles cherchent toujours à nier les réalisations du Vietnam en termes de protection des activités religieuses et ne renoncent jamais à profiter d’une quelconque occasion pour s’immiscer dans les affaires intérieures du pays afin d’entraver son développement socio-économique.

Les manœuvres des calomniateurs

Nourrissant de noirs desseins, les forces hostiles ont mené plusieurs manœuvres ces derniers temps. Elles font passer des messages erronés comme "Le socialisme n’accepte pas la religion et l’abolit", "Les fidèles religieux ne sont pas admis comme membres du Parti communiste du Vietnam", etc. Elles cherchent ainsi à semer la discorde entre les communautés religieuses, entre elles et celles non religieuses, et entre la population et le Parti. Non seulement elles nient les réalisations du pays mais en plus elles utilisent le fait religieux comme une arme de déstabilisation visant le prestige du Parti.

Certaines forces hostiles ont créé des organisations de camouflage, leur permettant en sous-main de diffuser sur les réseaux sociaux des vidéos, images, articles calomnieux envers les dirigeants vietnamiens. Elles se basent ensuite sur ces fausses informations pour appeler à l’intervention de la communauté internationale. Leur but n’est rien d’autre que la déstabilisation.

Des prêtres dégénérés

Il s’est avéré également à plusieurs reprises que certains dirigeants d’établissements religieux ont trahi les bons enseignements de la doctrine "vivre l’Évangile au cœur de la nation". Plusieurs d’entre eux ont incité ces dernières années les fidèles à agir contre l’État. L’affaire du père Duong Si Nho en est un exemple. En gérant la paroisse de Hà Loi (district de Bô Trach, province de Quang Binh, Centre), il a mené des actes à l’encontre de la Patrie en demandant aux habitants de mettre à terre le drapeau national et le portrait du Président Hô Chi Minh. Il a aussi incité les rameurs de barques de la grotte de Phong Nha à faire grève.

Envoyé ensuite à la paroisse de Giap Tam (district de Quang Trach, toujours province de Quang Binh, Centre), ce prêtre a continué ses mauvaises actions. Alors que tout le pays faisait preuve de responsabilités pour empêcher la propagation du COVID-19, dont la restriction des rassemblements, lui et plusieurs prêtre de paroisses voisines ont décidé d’organiser des cérémonies, malgré la directive du Premier ministre, les réglementations du ministère de la Santé et des autorités locales sur la distanciation sociale.

Dans le district de Ky Anh, province de Hà Tinh (Centre), le 6 juin 2021, le père Pham Thê Hung, curé de la paroisse de Du Thành, a organisé une cérémonie rassemblant des centaines de fidèles.

Messe dans une église de la province de Nam Dinh (Nord), avant l’apparition du COVID-19.
Photo : Duong Tùng/CVN

Des religions déformées

Le Vietnam est aussi un pays multiethnique. Son développement socio-économique et culturel reste encore inégal selon les régions, notamment entre zones urbaines et rurales. Les conditions de vie des minorités ethniques vivant en haute montagne sont encore difficiles. Profitant de cette lacune, les forces hostiles y ont développé à plusieurs endroits des religions extrémistes contraires aux valeurs traditionnelles.

D’après Nguyên Manh Quang, chef adjoint du Comité des affaires ethniques du Comité central du Front de la Patrie du Vietnam, "dans plusieurs localités du Nord-Ouest, les forces hostiles ont profité des réseaux sociaux pour inciter les H’mông dans plusieurs districts frontaliers des provinces de Diên Biên et Lai Châu à suivre des religions déformées contraires à leurs us et coutumes. Leurs activités de sabotage affectent considérablement la sécurité politique et l’ordre social".

Les efforts et les réalisations du Vietnam pour garantir le droit à la liberté de religion et de croyance de son peuple ont été largement reconnus dans la communauté internationale. Les actes qui abusent de ce droit pour violer la loi devront être traités conformément aux lois vietnamiennes. Comme l’a souligné Vu Chiên Thang, chef du Comité des affaires religieuses du gouvernement, "il nous faut être résolu dans la lutte contre toutes les activités profitant de la religion pour troubler le Parti et l’État, diviser le bloc de grande union nationale, et provoquer les instabilités socio-politiques".

Linh Thao/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
"Roi des sandales en caoutchouc" : de la légende à la marque

Hanoï lance 28 circuits touristiques au service des participants aux SEA Games 31 Des agences de voyages de Hanoï : Hanoitourist, Vietfoot Travel 5 tour, LUX Travel, VI Travel, Vietravel ont lancé 28 circuits touristiques pour les délégations sportives et les invités participant aux 31es Jeux d'Asie du Sud-Est (SEA Games 31).