Le Théâtre du chèo survit en se produisant en ligne

Tous les dimanches soirs, les artistes du Théâtre du chèo du Vietnam se produisent et leur représentation est retransmise en direct sur la fanpage, faisant plaisir à tous les passionnés de cet art traditionnel.

>>Thai Binh cherche à conserver l'art scénique du chèo

>>Une candidature à l'UNESCO pour préserver le chèo

Représentation d’une pièce de "chèo".
Photo : Thanh Tùng/VNA/CVN

Depuis fin août et la création du programme "Garder la flamme de la passion", la fanpage du Théâtre du chèo (théâtre populaire) du Vietnam a attiré l’attention des amateurs de cet art. Depuis que l’épidémie de COVID-19 a fait son apparition, le programme de représentations du théâtre n’a pas pu se tenir, les artistes n’ont ainsi plus l’occasion d’échanger en direct avec le public.

Des spectacles en ligne appréciés

Alors, le Théâtre du chèo du Vietnam a réussi à s’adapter au nouveau contexte et a organisé des retransmissions en direct sur sa page Facebook.

Aujourd’hui, comme pour tous les secteurs d’activité, la recherche de nouvelles manières de toucher le public, notamment via l’outil web, devient une nécessité pourle chèo. C’est de cette modernisation dans les moyens de communication que dépendra la préservation de cet art traditionnel.

Le mini spectacle "Garder la flamme de la passion" vient de terminer sa 4e représentation, avec cette fois-ci la présence de jeunes talentueux. Pendant plus d’une heure, les artistes ont à la fois joué leur rôle et échangé avec le public à travers une séance de questions-réponses portant sur leurs parcours et carrières.

C’est le 29 août que l’artiste Trân Thai Son a inauguré la série du programme "Garder la flamme de la passion" sur les airs anciens de chèo comme Dào liêu (jeune fille) ou Tò vò (mouche vibrante). Ensuite, l’artiste Hà Thanh Thao a interprété Loi ru tinh me (berceau de l’amour de la mère), Loi ca dâng Bac (chant pour offrir à l’Oncle Hô), Toàn dân chông dich (Tous les habitants se battent contre l’épidémie), Do dua (barcarolle). Enfin, Hà Viêt Cuong a chanté les airs de Ngoi ca nguoi chiên si ao trang (Gloire aux soldats en blouse blanche).

"Premier artiste sélectionné en vue de jouer dans le programme +Garder la flamme de la passion+, je me suis efforcé de ne pas décevoir le public. Grâce aux outils numériques, nous pouvons garder le contact avec les spectateurs et les passionnés de notre art. J’espère que le public continuera à s’intéresser aux prochains numéros", confie l’artiste Trân Thai Son.

"Cela fait plus de 15 ans que je pratique le +chèo+. Je me passionne vraiment pour cet art qui m’a apporté beaucoup. Ce programme en ligne est une nouvelle expérience, et je suis ravie de pouvoir échanger à nouveau avec le public et recevoir ses encouragements", partage l’artiste Hà Thanh Thao, la 2e interprète dans la série "Garder le feu de la passion".

Sur la fanpage, de nombreux spectateurs ont en effet montré leur satisfaction quant au programme et à l’initiative prise par le Théâtre du chèo du Vietnam. "Chaque semaine, je regarde les spectacles sur la plate-forme de diffusion en direct. La communication entre l’artiste et le public est très facile, presque aussi bien que sur place", commente Hung Lê.

Surmonter les difficultés

L’artiste Hà Thanh Thao, jeune visage du Théâtre du "chèo" du Vietnam.
Photo : Nguyêt Hà/CVN

Dans ce contexte particulier, les représentations en ligne revêtent un caractère très important pour la survie de cet art traditionnel déjà fortement en déclin ces dernières années du fait des nouveaux modes de divertissement.

"Le programme de représentation via la plate-forme de diffusion en direct a une signification importante. J’espère que l’épidémie passera rapidement afin que notre vie puisse revenir à la normale et que nous puissions rencontrer et échanger à travers des airs de +chèo+ empreints de l’identité nationale", confie l’artiste Hà Viêt Cuong.

C’est Vu Huong Lan, cheffe du Bureau de l’organisation de représentation du Théâtre du chèo du Vietnam et responsable de sa fanpage, qui a proposé l’idée de créer ce programme. "Dès la première diffusion, ce programme a reçu un grand soutien du public. Le nombre de spectateurs a atteint plus de 500 personnes. Pour le +chèo+, il s’agit d’un chiffre très important car il équivaut vraiment au nombre de personnes venant habituellement au théâtre", partage-t-elle.

Malgré les difficultés, le Théâtre du chèo du Vietnam fait le maximum pour maintenir le programme "Garder la flamme de la passion", devenant aussi son slogan. "Grâce au programme, les artistes continuent d’exercer leur profession, apportant aussi leur encouragement pour que la population se prémunisse contre l’épidémie, en particulier les forces en première ligne", conclut l’"Artiste du Peuple" Thanh Ngoan, directrice du Théâtre du chèo du Vietnam.

Mai Huong/CVN

back to top