La liberté de croyance et de religion garantie

Le Vietnam respecte et garantit le droit à la liberté de croyance et de religion de chacune de ses 54 ethnies. La réalité des pratiques religieuses dans le pays donne tort aux allégations et accusations mensongères venant de l’étranger.

Le Vietnam est un pays multiconfessionnel avec 16 religions.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam est un pays multiethnique et multiconfessionnel. Selon les statistiques du Comité des affaires religieuses du gouvernement, il compte 16 religions avec 36 organisations dont la plupart ayant leur propre site web, et une douzaine de journaux et revues liés à la religion. Le pays poursuit une politique cohérente de protection et de promotion des droits de l’Homme, de respect et de garantie du droit à la liberté de religion et de culte. Environ 28% de la population vietnamienne pratique une des religions officielles. La vie religieuse au Vietnam est diversifiée et abondante.

Afin de garantir le droit à la liberté de croyance et de religion des citoyens, dès sa première version de 1946, la Constitution du pays a affirmé que le droit à la liberté de croyances et religions était l’un des droits fondamentaux de l’Homme. Au Vietnam, il n’y a pas de distinctions entre les croyances et les religions et les adeptes des différentes religions vivent harmonieusement.

L’Article 24 de la Constitution de 2013 (amendée) stipule clairement : "Toute personne a droit à la liberté de croyance et de religion, de suivre ou non une religion. Les religions sont égales devant la loi. L’État respecte et protège le droit à la liberté de croyance et de religion. Nul ne peut porter atteinte à la liberté de croyance ou de religion ou en profiter pour violer la loi".

Le rapport d’évaluation des résultats de la mise en œuvre des missions de développement socio-économique pour le quinquennat 2016-2020 et les orientations et tâches pour 2021-2025 présenté lors du XIIIe Congrès national du Parti en 2021 a constaté récemment : "La situation politique des groupes religieux est stable. La majorité des dignitaires religieux ont confiance en la direction du Parti et de l’État et y restent solidaires. Mieux encore, ils contribuent à la lutte contre les fausses déclarations visant à accuser calomnieusement les autorités".

Le droit à la liberté de croyance et de religion a été concrétisé dans de nombreux documents juridiques tels que l’Article 6 de la Loi sur la croyance et la religion de 2016, le Code civil, le Code de procédure pénale, la Loi foncière, la Loi de l’éducation, le Code pénal (modifié), le décret gouvernemental N°162/2017, créant un cadre juridique solide pour mieux garantir ce droit.

Des preuves écrasant les fausses affirmations

Lors d’une récente entrevue sur les politiques religieuses organisée par le journal en ligne Vietnamnet, Lê Thi Liên, directrice de l’Institut de recherche des politiques religieuses du Comité des affaires religieuses du gouvernement, a déclaré que le droit à la liberté de croyance et de religion était "l’une des politiques spéciales du Vietnam" déterminée depuis longtemps. "En présentant les tâches urgentes de l’État de la République démocratique du Vietnam lors de la première réunion du Conseil gouvernemental le 3 septembre 1945, le Président Hô Chi Minh affirma : +La croyance est libre, religion comprise, l’important est que tout le monde s’unisse+. Ce point de vue est devenu ensuite une ligne directrice pour le Parti et l’État dans la mise en œuvre des politiques dans ce domaine".

"Récemment, dans le rapport du Département d’État américain sur la situation des religions du monde en 2020, les parties de commentaires sur le Vietnam jugent que les autorités vietnamiennes continuent d’adopter des lois et des règlements +peu clairs pour contrôler, restreindre la liberté de religion+. Cette constatation n’est pas fondée", a affirmé le Dr. Nguyên Van Bay, rédacteur en chef adjoint de la revue Quôc phong toàn dân (Défense populaire).

Les activités religieuses florissantes

Selon lui, les activités religieuses florissantes de nombreuses pratiques majeures sont solennellement organisées, attirant des centaines de milliers de participants. Les organisations religieuses sont autorisées à créer des écoles ou organiser des cours de formation pour répondre aux besoins de personnel. Au Vietnam, il existe 53 établissements spécialisés en formation religieuse dont certains autorisés à former des docteurs. Les autorités locales créent également des conditions favorables pour les cours de formation sur la théologie et la doctrine en faveur de plus de 10.000 personnes chaque année.

La restauration des lieux de culte et de croyance est également facilitée par les autorités à tout niveau. À ce jour, plus de 20.000 établissements de culte (80% du total national) ont soit été restaurés, soit reconstruits. L’octroi de licences de propriété foncière aux établissements religieux s’effectue conformément à la loi. Hô Chi Minh-Ville a alloué 7.500 m2 de terrain à la Confédération générale des églises évangéliques du Vietnam (Sud) pour construire l’Institut biblique de théologie. La province de Thua Thiên-Huê (Centre) a remis 20 ha à l’Académie bouddhiste du Vietnam. La ville de Dà Nang (Centre) a octroyé 6.000 m2 à la Mission chrétienne du Vietnam. Hanoï a assigné à l’Église bouddhique du Vietnam environ 11 ha pour construire l’Académie bouddhique du Vietnam, etc.

Un cours de formation bouddhique.
Photo : Duong Tùng/CVN

Le pays crée également les conditions favorables pour que les organisations religieuses élargissent leurs relations internationales. Chaque année, des centaines de délégations d’organisations et d’individus du pays participent à des activités à l’étranger. De nombreux dignitaires étrangers viennent également régulièrement au Vietnam pour des visites, congrès ou formations.

Toujours d’après le Dr. Nguyên Van Bay, l’accusation des forces hostiles selon laquelle les autorités vietnamiennes "causent des difficultés" pour les organisations et groupes religieux dans les zones reculées et/ou de minorités ethniques est également fausse. Les minorités ethniques font partie intégrante de la nation vietnamienne. En conséquence, leur droit à la liberté de croyance et de religion est toujours garanti. L’Église bouddhique du Vietnam a construit l’Académie bouddhique Khmer Theravada à Cân Tho (Sud) pour répondre aux besoins de formation des moines de cette communauté.

La publication de livres, écrits, et bibles des organisations religieuses ont d’ailleurs le vent en poupe. Depuis 2013, plus de 19 millions d’exemplaires de 6.000 publications religieuses différentes ont été éditées, commercialisées ou distribuées. Certains d’entre elles ont même été traduites dans les langues de minorités ethniques. Ainsi, l’an passé, 5.000 exemplaires de la Bible en langue Êdê et 3.000 de celle en J’rai ont été publiés. Sans compter les publications en anglais, français et d’autres langues de minorités ethniques.

Le Parti et l’État vietnamiens accordent toujours une attention toute particulière à la question de la liberté religieuse et mènent de bonnes politiques pour respecter et protéger ce droit du peuple. L’État ne cesse de perfectionner son cadre juridique dans ce domaine, de promouvoir la force du bloc de grande union nationale pour construire un Vietnam de plus en plus développé, démocratique, équitable et civilisé.

Linh Thao/CVN

back to top