08/06/2022 16:41
La Banque centrale indienne a relevé mercredi 8 juin de 0,5% ses taux pour la deuxième fois en deux mois, la troisième plus grande économie d'Asie pâtissant d'une forte inflation en raison des tensions en Ukraine.
>>L'Inde décide d'une hausse surprise de ses taux d'intérêt
>>Inde : les exportations de produits bio en hausse de 51% en 2020-2021

Le gouverneur de la Reserve Bank of India (RBI) Shaktikanta Das, à Bombay, le 21 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

La Reserve Bank of India (RBI) a augmenté son taux directeur de 50 points de base pour le porter à 4,90%, un mois seulement après avoir amorcé un cycle de resserrement monétaire agressif.

Le gouverneur de la RBI, Shaktikanta Das a expliqué que l'inflation était un problème mondial mais que les économies émergentes étaient confrontées à des "défis plus importants", avec des turbulences sur les marchés consécutives aux changements de politique monétaire dans les économies avancées.

Le 4 mai dernier, la banque centarle avait décidé d'une augmentation surprise de 40 points de base.

Depuis, le gouverneur de la RBI avait amplement signalé la décision annoncée ce mercredi 8 juin, notamment à l'occasion d'une interview télévisée diffusée le 23 mai dans laquelle il avait stipulé qu'une prochaine hausse des taux "coulait de source".

La troisième plus grande économie d'Asie a fortement rebondi après la pandémie avec un des taux de croissance les plus rapides au monde mais elle est à présent confrontée à la hausse des prix due à l'envolée des cours des matières premières.

Au cours des quatre premiers mois de l'année, l'inflation des prix à la consommation est régulièrement sortie de la fourchette cible de 2 à 6% fixée par le comité de politique monétaire, ayant atteint le record de 7,79% en avril.

Les économistes s'attendent toutefois à ce que l'inflation reste aussi sévère.

"Malgré les interventions du gouvernement sur l'offre pour réduire la pression sur les prix, la trajectoire prévisible de l'inflation reste proche de 7%", a prévenu Upasna Bhardwaj, économiste principal à la Kotak Mahindra Bank, dans une note.

"La RBI a agi de manière assez agressive et rapide au cours des deux derniers mois", a-t-elle souligné.

Cette poussée est due à de fortes hausses des prix dans tous les secteurs, y compris les denrées alimentaires et les carburants, ayant incité le gouvernement à réduire les droits de douane sur les carburants et les huiles comestibles le mois dernier.

Sur un marché d'Hyderabad, dans l'État du Télangana, dans le sud de l'Inde, le 19 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Sur la même période, le gouvernement a interdit les exportations de blé afin de freiner la flambée des prix après qu'une vague de chaleur ait affecté les rendements des cultures locales. Il a également plafonné les exportations de sucre afin de préserver ses propres stocks.

L'Inde est le plus grand importateur mondial d'huiles comestibles, notamment d'huile de palme et de soja.

Le pays de 1,4 milliard d'habitants importe également plus de 80% de ses besoins en pétrole brut, et sa dépendance augmente à mesure que la production nationale diminue.

Les prix ont fortement augmenté depuis le conflit entre la Russie et l'Ukraine, et les économistes estiment qu'une hausse de 10 USD par baril de brent accroît l'inflation des prix à la consommation en Inde d'environ 25 points de base.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Préserver les métiers traditionnels des minorités ethniques

Hô Chi Minh-Ville introduit la culture locale dans ses activités touristiques Ces derniers temps, Hô Chi Minh-Ville a introduit la culture locale dans ses activités touristiques et considère cela comme l'une des stratégies pour promouvoir le tourisme de la ville. De nombreux districts et arrondissements lancent constamment de nouveaux produits pour stimuler le marché du tourisme de la ville.