13/05/2017 15:08
Le président du MoDem François Bayrou a annoncé vendredi soir 12 mai avoir trouvé un projet d'accord "solide et équilibré" avec la République en Marche! sur les investitures aux législatives, mettant un terme à 24 heures de tension entre les deux alliés.

>>Législatives : Macron laisse la porte ouverte à des ténors mais fâche Bayrou
>>Emmanuel Macron dévoile ses candidats aux législatives

 

Francois Bayrou (droite) et Emmanuel Macron (gauche) lors d'un meeting de la campagne présidentielle le 12 avril 2017 à Pau. Photo : AFP/VNA/CVN 


"On a fait des pas en avant sur des questions extrêmement importantes pour l'avenir de la majorité", a déclaré aux journalistes le président du MoDem François Bayrou, à l'issue d'un bureau exécutif de son parti.

Les équipes du Modem, en contact avec des responsables d'En Marche!, ont travaillé pendant quatre heures vendredi soir 12 mai sur cette liste d'investitures qui doit encore être avalisée par le parti d'Emmanuel Macron samedi matin 13 mai. M. Bayrou s'est montré confiant sur un accord.

Allié du président élu, François Bayrou avait refusé de donner son "assentiment" à la liste de 428 noms dévoilée jeudi 11 mai par la République en Marche!, estimant que son mouvement avait été lésé en n'obtenant qu'une quarantaine d'investitures alors qu'il en réclamait une centaine pour ces législatives des 11 et 18 juin.

Selon M. Bayrou, il ne s'agissait pas de répondre "à des problèmes arithmétiques" mais "à deux questions essentielles : est-ce qu'il s'agit d'un parti unique ou d'une majorité plurielle ? Quel est le point d'équilibre de la majorité ?" "Nous souhaitons que ce point d'équilibre soit au centre, central et pas déséquilibré d'un côté ou de l'autre", a-t-il dit, laissant entendre que la première version de liste penchait trop à gauche.

Plusieurs noms avaient déjà été ajoutés jeudi soir 11 mai à la première liste comme Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan, et Leila Aïchi, sénatrice de Paris, toutes deux membres du bureau exécutif du MoDem.

M. Bayrou n'a pas détaillé les modifications apportées, mais il a annoncé qu'une candidate MoDem remplacerait à Rennes Gaspard Gantzer, conseiller communication de François Hollande.

Celui-ci a en effet renoncé dans la soirée en revendiquant ses attaches parisiennes. "Nous proposions à Gaspard Gantzer de porter notre projet en Ille et Vilaine : il décline, appréciant lucidement les hostilités locales. Respect.", a tweeté le secrétaire général d'En Marche ! Richard Ferrand.

AFP/VNA/CVN 
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.