Légère baisse des prix alimentaires mondiaux en novembre, selon la FAO

La stabilité accrue des exportations de céréales de la Russie et de l'Ukraine a entraîné une baisse des prix mondiaux des graines et des céréales en novembre, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) basée à Rome.

>> ONU : résoudre le problème d'exportations de vivres et d'engrais russes

>> L'inflation des produits alimentaires atteint des niveaux sans précédent depuis 40 ans en France

Un camion décharge des grains de maïs dans une usine de traitement des céréales à Skvyra, en Ukraine.
Photo : FAO/CVN

L'indice général des prix alimentaires de la FAO est resté stable par rapport au mois précédent, tout en restant proche des records.

Selon l'organisation, la réintégration de la Russie dans l'Initiative des céréales de la mer Noire a été un élément moteur en novembre, faisant baisser les prix mondiaux du blé de 2,8 %.

Le sous-indice de la FAO pour les graines et les céréales, qui inclut le blé, a également baissé, mais seulement de 1,3 %. Le sous-indice est la composante la plus importante de l'indice principal des prix alimentaires.

Les ports de la mer Noire, qui sont normalement d'importantes plaques tournantes pour le commerce du blé et d'autres céréales, n'ont pas été fiables depuis le début du conflit entre la Russie et l'Ukraine en février, ce qui a fait grimper les prix à des niveaux record plus tôt dans l'année.

Après une période de retrait de l'initiative, la Russie l'a réintégrée en novembre et les termes de l'accord ont été prolongés jusqu'en 2023.

Selon la FAO, la stabilité des exportations de blé liée à l'Initiative des céréales de la mer Noire a suffi à équilibrer la demande accrue des États-Unis et de certains pays européens.

L'indice global des prix des produits alimentaires est resté inchangé par rapport à octobre, bien qu'il soit resté 0,3 % au-dessus de ses niveaux d'il y a un an - alors un record absolu.

L'indice a atteint de nouveaux records en février et mars et a lentement baissé ou s'est maintenu depuis lors, les marchés s'adaptant aux difficultés découlant du conflit en Ukraine. 

Xinhua/VNA/CVN

back to top