08/12/2021 11:00
Le Vietnam a souligné la nécessité de donner la priorité à sauver les vies humaines dans le règlement des défis de la question des réfugiés, lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies pour discuter du rapport du haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, sur la situation des réfugiés dans le monde.
>>Le Vietnam s’engage à octroyer 50.000 USD aux activités d’assistance aux réfugiés palestiniens
>>Le PM demande de contrôler étroitement les immigrants

Des réfugiés syriens.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'ambassadeur, chargé d'affaires de la délégation vietnamienne auprès de l'ONU, Pham Hai Anh, a déclaré qu'afin de prévenir la vague de réfugiés, les gouvernements concernés ont la responsabilité principale d'assurer la paix et la sécurité et de s'attaquer aux causes profondes du conflit dans une approche globale et inclusive. Il a souligné que la vie humaine était le bien le plus important, tout en appelant toutes les parties concernées à donner la priorité à sauver des vies afin que personne ne doive mourir en franchissant la frontière ou en traversant la mer.

La participation et le dialogue constructifs entre les parties concernées est le moyen le plus efficace d'aider les réfugiés à rentrer et à se réintégrer en toute sécurité. Les solutions, activités, programmes de coopération internationale et de soutien doivent être centrés sur les gens, éviter la politisation et garantir la conformité avec les principes de respect de la souveraineté et de non-ingérence dans les affaires intérieures.

Pham Hai Anh a également souligné que durant la prise de décision et l'élaboration des politiques, il est nécessaire de faire la distinction entre les réfugiés et les migrants irréguliers ou ceux qui migrent à des fins économiques, en particulier dans le contexte ou se posent des nouvelles menaces sécuritaires non traditionnelles.

L'ambassadeur a réaffirmé que le Vietnam attachait toujours de l'importance à la coopération régionale et internationale en la matière, respectait le droit international, notamment l'exécution des obligations  afin de résoudre les défis mondiaux de manière positive et responsable.

Lors de la réunion, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et les pays ont estimé que le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de leurs pays (PDI) et de réfugiés augmente en raison des conflits qui restent incontrôlés et traités ainsi que de l'impact du COVID-19 et du changement climatique.

Selon eux, il s'agit de la responsabilité commune de tous les pays et du Conseil de sécurité de l'ONU. Il est nécessaire de s'attaquer aux causes profondes de la question des réfugiés et des personnes déplacées ; d’augmenter l'aide humanitaire pour assurer leur sécurité et leur accès aux services de base.

Les pays doivent également renforcer leur détermination politique, travailler ensemble pour trouver des solutions à cette question et promouvoir la coopération internationale.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Une feuille de route pour une réouverture sûre au tourisme international Le Bureau du gouvernement vient de publier un télégramme officiel sur les directives du Premier ministre Pham Minh Chinh concernant la définition d’une feuille de route de réouverture sûre, scientifique et efficace au tourisme international.