07/12/2021 16:01
Trois nouveaux membres du groupe de 17 missionnaires nord-américains et leurs proches, enlevés mi-octobre près de la capitale haïtienne Port-au-Prince, ont été libérés, a annoncé lundi 6 décembre leur organisation religieuse.
>>Sept religieux catholiques, dont deux Français, enlevés à Haïti
>>Haïti en deuil après l'assassinat de son président, quatre "mercenaires" tués

Manifestation contre les enlèvements et l'emprise des gangs, le 18 novembre à Port-au-Prince, en Haïti.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous remercions Dieu que trois autres otages aient été libérés hier soir", a indiqué Christian Aid Ministries dans un communiqué sur son site.

"Ceux qui ont été libérés sont sains et saufs et semblent avoir le moral", a ajouté l'organisation, qui n'a souhaité donner aucun autre détail.

"Comme pour la précédente libération, nous ne sommes pas en mesure de fournir les noms des personnes relâchées, les circonstances de leur libération ou tout autre détail", a-t-elle dit.

Seize Américains et un Canadien avaient été enlevés le 16 octobre après la visite d'un orphelinat au cœur d'une zone sous l'emprise d'un des principaux gangs d'Haïti.

Deux d'entre eux avaient été libérés en novembre, ce qui en laisse 12 en captivité.

"Nous continuons de travailler aux plus hauts niveaux avec le gouvernement haïtien" et "avec nos partenaires canadiens pour faire tout notre possible afin que les otages qui restent soient libérés dès que possible", a réagi le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price, qui a confirmé la remise en liberté des trois personnes.

Basée dans l'État américain de l'Ohio, l'organisation Christian Aid Ministries avait indiqué que le groupe comptait 12 adultes, dont l'âge est compris entre 18 et 48 ans, et cinq enfants âgés de 8 mois, 3, 6, 13 et 15 ans.

Les membres du gang "400 mawozo", qui ont enlevé ces 17 personnes, avaient réclamé un million d'USD par personne gardée captive, selon les informations recueillies par l'AFP.

Haïti est classé comme pays en zone rouge par les États-Unis qui déconseillent à leurs ressortissants de s'y rendre, notamment en raison des nombreux enlèvements dont "les victimes incluent régulièrement des citoyens américains".

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La peinture sur soie dans l’histoire des beaux-arts du Vietnam

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.