Le Vietnam a beaucoup de potentiels pour renforcer la coopération numérique francophone

Le XVIIIe Sommet de la Francophonie se tient les 19 et 20 novembre sur l’île de Djerba, en Tunisie. À cette occasion, l’Agence Vietnamienne d’Information a interviewé l’ambassadeur Dinh Toàn Thang, représentant permanent de la présidence vietnamienne auprès du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

>> Sommet de la Francophonie de Djerba 2022

>> Village de la Francophonie à Djerba, un rendez-vous de la diversité culturelle

>> La vice-présidente Vo Thi Anh Xuân arrive en Tunisie pour le 18e Sommet de la Francophonie

L’ambassadeur Dinh Toàn Thang, représentant permanent de la présidence vietnamienne auprès du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) et de l’OIF. Photo : Thu Hà/CVN

Pourriez-vous évaluer le rôle et la position du Vietnam dans la communauté francophone ?

Le Vietnam participe toujours activement et substantiellement aux questions prioritaires de la communauté francophone, de l’élaboration de stratégies de coopération dans divers domaines tels l’économie, la culture, l’éducation, la santé, au maintien de la paix, en passant par la réforme administrative. Faisant partie du groupe des pays en développement considérés comme les noyaux, il a une voix importante dans la planification et la mise en œuvre des principales activités francophones.

Renforcer la coopération avec les autres pays francophones s’inscrit dans la politique du Vietnam de diversification et de multilatéralisation des relations extérieures, d’intégration internationale proactive et active, d'être membre, ami et partenaire fiable et responsable de la communauté internationale.

Le Vietnam apprécie le rôle important et les contributions de l’OIF au sein des forums internationaux et dans le renforcement de la compréhension, de la solidarité et de la coopération entre ses 88 pays membres et observateurs, contribuant ainsi au maintien de la paix et à la promotion du développement dans le monde.

Les relations de coopération entre le Vietnam et la Francophonie sont de plus en plus étroites et rentables. Le Premier ministre Pham Minh Chinh a effectué une visite de travail au siège de l’OIF en France en novembre 2021. C’est la première fois qu’un haut dirigeant vietnamien visite le siège de l’OIF.

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, a, pour sa part, effectué plusieurs visites au Vietnam. Surtout en mars 2022, elle a conduit la première Mission économique et commerciale de la Francophonie (MECA) au Vietnam.

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, au Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie, le 24 mars 2022 à Hanoï.
Photo : Bùi Phuong/CVN

Le Vietnam a été élu à plusieurs reprises à des postes importants dans la communauté francophone, comme ceux de président du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) en mars 2019, de membre du Conseil d'administration de l'AUF (Agence universitaire de la Francophonie) pour la période 2017-2021. L’actuel représentant en chef du Bureau régional de la Francophonie en Afrique de l’Ouest est une Vietnamienne.

Le pays est également considéré comme la locomotive de la francophonie dans la région Asie-Pacifique, dont la preuve est la présence des bureaux régionaux Asie-Pacifique de l’OIF et de l’AUF à Hanoï.

Cette année, le thème du XVIIIe Sommet de la Francophonie à Djerba est "La connectivité dans la diversité - le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone". Quels sont, selon vous, les opportunités et les défis du Vietnam en la matière ?

Compte tenu des grands avantages apportés par le numérique, la communauté francophone prend des mesures importantes pour promouvoir le développement numérique dans ses pays membres. En témoignent notamment la Stratégie numérique francophone 2022-2026 adoptée en décembre 2021 et le thème choisi pour le sommet de cette année.

Pour le Vietnam, je pense qu’il a beaucoup de potentiels pour une coopération et un investissement accrus dans l’espace francophone numérique. Avec une population jeune et passionnée pour la technologie, ainsi qu’un pourcentage élevé d'utilisateurs d'Internet et de smartphones, nous moderniserons et développerons progressivement les infrastructures des technologies de l’information et de la communication au niveau national. Nous promouvons également la création de l’e-gouvernement, la transformation numérique dans laquelle la population est placée au centre,  pour une économie, un gouvernement et une société numériques.

La qualité des ressources humaines en technologie du Vietnam est bonne. Chaque année, près de 50.000 étudiants sont diplômés en technologies de l’information ou spécialités liées au numérique.

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo (droite), au Forum d'entreprises francophones, en mars 2022 à Hanoï. 
Photo : VNA/CVN

En mars 2022, la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, accompagné d’une mission d'une centaine d'entreprises en provenance de toutes les régions francophones, est venu au Vietnam pour assister au Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie et procéder à des échanges avec les entrepreneurs vietnamiens. Les biens et services numériques figuraient parmi les trois filières clés discutées lors de ce forum. Cela montre que le Vietnam est une destination d’investissement attractive en matière de technologie numérique, d'autant plus que ses entreprises sont disposées à coopérer avec des partenaires francophones.

Les entreprises dans le domaine du numérique et des technologies de l’information du Vietnam se sont développées très rapidement et fortement, capables à s’ouvrir au monde, dont les pays membres de la Francophonie. Plus précisément, le group Viettel a investi dans des réseaux de télécommunications de certains pays francophones tels que le Cambodge, le Laos, le Burundi, le Cameroun, Haïti, la Roumanie ; les groupes FPT et VNPT ont également investi et exporté leurs produits technologiques vers d’autres pays.

Délégués de la première Mission économique et commerciale de la Francophonie (MECA) en visite à FPT Software, le 21 mars à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Quang Châu/CVN

Cependant, outre les opportunités, la coopération numérique entre le Vietnam et les autres pays francophones fait également face à des défis. Ses ressources humaines technologiques francophones sont encore limitées, ce qui a un certain impact sur la connectivité.

Les ressources financières du Vietnam et d'autres pays francophones ayant des besoins de coopération sont aussi limitées. La portée des entreprises vietnamiennes et la compréhension entre les deux parties laissent encore à désirer. Nos entreprises doivent donc être plus proactives, les ministères et branches concernés doivent également renforcer leur soutien aux entreprises vietnamiennes dans cette coopération.

La coopération économique dans la communauté francophone est une initiative que le Vietnam a proposée dans le cadre du Sommet de Hanoï en 1997. Outre les piliers politique, culturel et éducatif, l’économie est aussi un pilier clé, créant la force durable de la communauté francophone. Pourriez-vous évaluer les résultats obtenus dans ce domaine de coopération depuis lors ? Selon vous, que doivent faire le Vietnam et les autres pays pour favoriser ce volet ?

Depuis le lancement de la coopération économique dans l’espace francophone lors du VIIe Sommet à Hanoï en 1997, le Vietnam a obtenu de nombreuses réalisations remarquables dans ce domaine.

Jusqu’à présent, il a des échanges commerciaux avec 44 des 54 pays membres à part entière de l’OIF.

Forum Franconomics 2022, le 20 octobre à Hanoï.
Photo : Phuong Mai/CVN

Dans la période pré-COVID-19 de 2017 à 2019, les échanges commerciaux entre le Vietnam et d'autres pays membres de la Francophonie ont toujours connu une croissance stable, avec un chiffre d’affaires record de 26,7 milliards d'USD en 2019 (19 milliards d'USD d'exportations et 7,7 milliards d'USD d'importations).

En 2020, en raison de l’épidémie de COVID-19, le chiffre d’affaires à l'import-export entre les deux parties a quelque peu diminué. Mais depuis 2021, la croissance a montré des signes de reprise.

En ce qui concerne l’investissement, fin 2021, 16 des 54 pays membres de l’OIF ont des activités d’investissement au Vietnam, avec 1.450 projets doté d’un capital total de près de 16 milliards d'USD.

Je pense que grâce au potentiel et à la croissance économique du Vietnam, ainsi qu'à ses similitudes économiques avec de nombreux autres pays francophones en développement, en particulier en Afrique, l’OIF et ses pays membres seront prêts à porter leurs relations de coopération économique à un niveau supérieur.

La présence d'un grand nombre d’hommes d’affaires francophones au Vietnam en mars dernier constitue une belle illustration pour ce souhait et la signature de 21 accords de coopération à ce Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie à Hanoï est une preuve de réussite.

Le Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie tenu en mars 2022 à Hanoï a attiré un grand nombre d’hommes d’affaires en provenance de toutes les régions francophones.
Photo : Bùi Phuong/CVN

Cependant, il ne faut pas se contenter de ces résultats. Pour promouvoir davantage la coopération économique francophone, il faut concrétiser ces accords de partenariat, notamment dans les domaines spécifiques. Par conséquent, le Vietnam et les autres pays membres de l’OIF doivent continuer à soutenir et améliorer la compréhension mutuelle tant au point vue de forces que des réglementations juridiques, sans oublier les pratiques de chaque pays. Ils doivent également continuer à procéder à des échanges pour relever le défi des pays émergents en matière de commerce et d’investissement. Par ailleurs, il faut renforcer la coopération entre les banques pour trouver des canaux de paiement directs et sûrs.

Dans le contexte post-COVID-19, l’OIF doit aider ses pays membres à se redresser et à se développer socio-économiquement de manière durable, verte, inclusive et basée sur l’innovation. Une priorité importante est l’accélération de la mise en œuvre de la Stratégie économique de la Francophonie pour la période 2021-2025 et de la Stratégie de coopération numérique 2022-2026.

Je suis convaincu que dans le cadre de l'OIF, forte de ses 88 pays membres et observateurs, représentant près de 20% des échanges commerciaux mondiaux et 16% du PIB mondial, la coopération économique entre le Vietnam et les autres pays francophones continuera à se développer à l’avenir.

Propos recueillis par Nguyên Thu Hà (de Tunisie)/CVN

back to top