Les efforts anti-inflationnistes du Vietnam sont appréciés

Dans le contexte de forte inflation dans de nombreux pays du monde, de nombreux experts internationaux apprécient hautement les politiques de gestion économique du Vietnam, car grâce à cela, la pression de l'inflation importée a été maîtrisée.

>> L’inflation n’est pas encore un sujet brûlant

>> L’économie vietnamienne retrouve son niveau d’avant le COVID-19

>> Économiste américain : "le Vietnam gère très bien l’inflation"

Le maintien de la stabilité du système financier est également important, a indiqué Pemba Tshering Sherpa.
Photo : VNA/CVN

Cependant, face aux risques existants, à l'augmentation de la pression inflationniste à l’intérieur du pays et à la pression croissante sur le dông vietnamien, des experts suggèrent au Vietnam d’être prudent et flexible dans ses politiques budgétaire et monétaire.

La spécialiste Pemba Tshering Sherpa du Fonds monétaire international (FMI) a estimé que l'inflation au Vietnam était inférieure à celle de la plupart d’autres pays de la région et concernait une hausse des prix de certains produits comme carburants, transports.

La réduction des taxes environnementales et d’autres taxes et redevances sur les produits pétroliers contribue à réduire les impacts de la montée des cours mondiaux du pétrole sur les ménages et les entreprises vietnamiens, a-t-elle estimé, ajoutant que le gel des prix de certains services, dont l'électricité, la santé et l'éducation, contribuait à maintenir l'inflation sous contrôle jusqu'à présent.

Selon cette responsable, le Vietnam doit se concentrer sur le maintien de la stabilité macroéconomique et du secteur financier.

Elle a exhorté la Banque d’État du Vietnam à s’attacher à la stabilité de prix, après sa décision de l’élargissement de la marge de fluctuation du taux de change, à préserver les réserves de change pour faire face aux turbulences du marché qui pourraient s'aggraver à l'avenir, à s'appuyer davantage sur le relèvement des taux d'intérêt et l'abaissement du plafond des taux de crédit pour freiner l'inflation, même si cela signifiait une croissance un peu plus faible.

Le FMI a également encouragé le Vietnam à maintenir son objectif d'inflation à 4% en 2023 pour démontrer son ferme engagement en faveur de la stabilité des prix, a-t-elle souligné. La politique budgétaire doit être flexible face aux incertitudes croissantes. En outre, le maintien de la stabilité du système financier est également important, a indiqué Pemba Tshering Sherpa.

De son côté, Nguyên Minh Cuong, économiste en chef du bureau de la Banque asiatique de Développement (BAD) au Vietnam, a estimé que le relèvement des plafonds des taux d’intérêt des dépôts et des prêts, et l’élargissement de la marge de fluctuation du taux de change par la Banque d'État du Vietnam, contribuaient à stabiliser les conditions macroéconomiques pour une croissance à moyen et long termes.

Nguyên Minh Cuong a déclaré que le Vietnam devrait continuer à ajuster la marge de fluctuation du taux de change et augmenter les taux d'intérêt à un niveau approprié, tenir compte des objectifs de sa politique budgétaire, gérer les marchés des changes pour éviter une forte pression sur la politique monétaire... Cependant, ce qui importe le plus, c’est que la confiance des investisseurs étrangers et des habitants continue d'augmenter et que les mesures prises par le Vietnam sont toujours efficaces.

Le professeur et docteur américain Andreas Hauskrecht, a hautement apprécié les mesures anti-inflationnistes du Vietnam. Selon lui, l’inflation au Vietnam est assez basse et stable. Les organes compétents ont bien réagi aux impacts du COVID-19, contribuant à freiner l'inflation. Il a recommandé au pays de stabiliser les taux d’intérêt et de gérer ses politiques budgétaire et monétaire avec précaution.

VNA/CVN

back to top