Le Vietnam appelle à une réforme du Conseil de sécurité de l'ONU

L'ambassadeur Dang Hoàng Giang, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU, a soutenu la réforme visant à rendre le Conseil de sécurité plus équitable, représentatif, démocratique, transparent et efficace, afin de mieux répondre aux enjeux globaux, lors de la séance de discussions sur la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU tenue le 17 novembre à New York (États-Unis).

>> Le Vietnam prêt à coopérer avec d'autres pays dans les activités de maintien de la paix

>> ONU : le Vietnam s'oppose à l’embargo contre Cuba

>> L'ambassadeur du Vietnam à l'ONU sonne la cloche au Nasdaq

L'ambassadeur Dang Hoàng Giang, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU.
Photo : VNA/CVN

À cet égard, il a défendu l’expansion des catégories de membres permanents et non permanents, estimant que les pays en développement doivent être représentés de manière adéquate. Il a également partagé l’inquiétude de nombreuses délégations concernant la sous-représentation des États africains dans la catégorie actuelle des membres permanents.

"L’expansion du Conseil de sécurité devrait être complétée par l’amélioration de ses méthodes de travail", a déclaré le représentant, qui a également exhorté à restreindre le droit de veto aux seules mesures prises en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations unies. Il a en outre appelé à élargir les sujets inscrits à l’ordre du jour du Conseil, évoquant en particulier les changements climatiques.

Le processus intergouvernemental devrait être plus substantiel, a-t-il enfin souligné, appelant à négocier de bonne foi, de manière inclusive et transparente, sur la base d’un texte.

S’adressant à cette occasion, M. Csaba Körösi, Président de l’Assemblée générale, a rappelé que quarante-trois ans se sont écoulés depuis que la question de la réforme du Conseil de sécurité est apparue pour la première fois à l’ordre du jour.

Il a ajouté qu’il y a 17 ans, les dirigeants du monde entier ont exprimé leur soutien à une "réforme rapide" du Conseil et qu’il y a 13 ans, l’Assemblée a lancé le processus de négociations intergouvernementales. Le Président a rappelé le contexte des crises imbriquées qui ont placé le système multilatéral dans une situation difficile.

VNA/CVN

back to top