Banque mondiale
La production industrielle et les ventes au détail baissent en octobre au Vietnam

La production industrielle et les ventes au détail du Vietnam ont chuté en octobre en raison d’une demande stagnante dans le pays et à l’étranger, selon le rapport "Vietnam Macro Monitoring" publié mercredi 16 novembre à Hanoï par la Banque mondiale.

>> L’économie vietnamienne retrouve son niveau d’avant le COVID-19

>> La BM note une croissance incroyable pour le Vietnam au 3e trimestre

>> La Banque mondiale salue les projets climatiques du Vietnam

En raison également de l’affaiblissement de la demande des principaux marchés d’exportation, la croissance des exportations du Vietnam s’est modérée à 4,8% par an, le plus bas des 12 derniers mois dans un contexte de hausse de l’inflation intérieure, de resserrement des conditions financières mondiales et d’instabilité géopolitique dans le monde.

Cependant, le capital enregistré des investissements directs étrangers (IDE) a rebondi grâce aux entrées dans les installations de production dans les secteurs de l’électricité, du gaz et de l’eau. Les décaissements d’IDE ont maintenu une croissance solide.

Malgré la baisse des prix du carburant, l’indice des prix à la consommation (IPC) s’est accéléré de 3,9% en septembre à 4,3% en octobre en raison de l’inflation des aliments qui représentaient 21,5% du panier de biens sur lequel l’indice est calculé.

La croissance du crédit est tombée à environ 16,5% en octobre en glissement annuel en raison du durcissement des conditions de mobilisation financière. Le taux d’intérêt interbancaire moyen au jour le jour est passé de 4,95% en septembre à un record de 5,48% en octobre.

Pour stabiliser la monnaie nationale, la Banque d’État du Vietnam a relevé deux taux d’intérêt directeurs de 100 points de base.

Le rapport montrait fin octobre que le budget de l’État enregistrait un excédent de 10,7 milliards d'USD. L’émission totale d’obligations a atteint 34,9% du plan annuel, bien moins que les 72,5% enregistrés à la même période de l’an dernier.

Étant donné que l’économie n’est pas complètement rétablie et que la croissance des principaux marchés d’exportation devrait ralentir, les experts de la Banque mondiale ont suggéré que la poursuite d’une politique budgétaire active pour soutenir l’économie devrait être étroitement alignée sur les résultats économiques et coordonnée avec la politique monétaire.

VNA/CVN

back to top