10/03/2020 09:03
La France muscle sa réponse face au coronavirus à six jours des municipales et se tient prête à une aggravation de la situation qui grève déjà sérieusement l'économie et contraint de nombreux événements au huis clos.
>>Le coronavirus se propage en Italie, les Bourses asiatiques trébuchent
>>France/Coronavirus : interdir les rassemblements de 1.000 personnes 

Une femme regarde un panneau d'information sur le coronavirus à Mulhouse à l'entrée d'une école, le 6 mars. Photo : AFP/VNA/CVN

Deux nouveaux décès ont été enregistrés lundi 9 mars, en Corse et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, portant à 21 le nombre total de personnes décédées, alors que 1.191 cas sont confirmés, selon le décompte du ministère de la Santé.

Face à la propagation du virus et de la maladie, les dirigeants européens tiendront mardi 10 mars une visioconférence pour coordonner leurs actions, a annoncé l'Élysée. Emmanuel Macron souhaite "plus de coordination européenne et internationale" et annoncera dans l'après-midi des "initiatives".

Car l'urgence sanitaire se double d'une urgence économique, avec l'effondrement des places boursières, dans le sillage du pétrole, à Paris (-7,42%) comme à New York (-7%), qui a dû suspendre ses cotations pendant 15 minutes à l'ouverture.

La Banque de France s'attend désormais à une croissance de seulement 0,1% au premier trimestre, contre 0,3% escomptés il y a un mois, avec d'inévitables conséquences sur l'emploi.

Pour freiner au maximum la propagation du virus, "tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes sont désormais interdits", en plein air comme en milieu clos, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran dimanche, une mesure s'ajoutant à la fermeture de tous les établissements scolaires et crèches dans les endroits les plus touchés.

course sans public 

Conséquences immédiates : le match de Ligue des champions PSG - Dortmund mercredi se déroulera à huis clos au Parc des Princes et la rencontre de rugby France - Irlande prévue samedi au Stade de France a été reportée.

Plus atypique encore, les arrivées et départs d'étape de la course cycliste Paris-Nice se feront sans public.

La Philharmonie de Paris a annulé ses concerts à partir de lundi soir 9 mars et le Louvre "régule" les entrées, en n'autorisant que les visiteurs munis d'un e-billet ou bénéficiant d'une entrée gratuite.

La mesure bouleverse aussi la fin de la campagne municipale : à Paris, Rachida Dati (LR) a maintenu son meeting lundi soir 9 mars - malgré 2.000 inscrits - mais la maire sortante Anne Hidalgo a annulé le sien, jeudi soir 5 mars.

Jusqu'ici, seuls les rassemblements en intérieur de plus de 5.000 personnes étaient interdits.

Des exceptions sont prévues : les manifestations de rue, les concours et le recours aux transports en commun. À charge pour les préfets et ministères d'identifier les "événements considérés comme utiles à la vie de la nation".


Environ 350.000 élèves sont coincés chez eux lundi 9 mars, avec un enseignement à distance. C'est le cas dans "l'Oise, tout le Haut-Rhin, une partie du Morbihan et la ville d'Ajaccio", selon le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer.

Une ville comme Ajaccio offrait lundi 9 mars son visage des fins de semaine, a constaté l'AFP, avec de nombreuses places de stationnement disponibles.

La majorité des personnes décédées étaient âgées et/ou déjà d'une santé précaire aussi, par précaution les visites des moins de 15 ans ont été interdites depuis la fin de semaine dernière dans les maisons de retraite. Plus largement, dans les établissements de santé les visites sont limitées à une personne par patient et les malades priés de s'abstenir.

Cependant, les dispositifs d'urgence, "plan blanc" pour les hôpitaux, "plan bleu" pour les EHPAD, ne sont activés qu'au cas par cas, sur décision des directeurs d'établissement en concertation avec la Direction générale de la Santé.

"solidarité avec les PME"

L'hôpital d'Ajaccio, le 28 février. Photo : AFP/VNA/CVN

Le ministre de la Santé veut aussi assouplir les conditions des téléconsultations et a décidé de déplafonner les heures supplémentaires pour les professionnels de santé à l'hôpital.

La France se prépare au passage au stade 3 de l'état d'alerte, qui doit permettre de limiter la propagation du virus. Ce stade implique la mobilisation de tous les secteurs et professionnels de santé, y compris la "réserve sanitaire", comme des médecins retraités, sur la base du volontariat.

Le Congrès de Médecine Générale (CMGF) a par conséquent annoncé l'annulation de son congrès annuel, alors que les généralistes sont en première ligne.

Parmi les nombreux secteurs affectés, ceux du spectacle et de l'événementiel sont très exposés, a insisté lundi 9 mars le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qui a appelé les grandes entreprises "à faire preuve de solidarité avec les PME".

La question se pose évidemment sur la tenue des élections municipales dont le premier tour a lieu dimanche 8 mars: 16% des électeurs se disent "certains" de ne pas aller voter à cause du virus, soit 6 à 8 millions d'électeurs, selon un sondage Ifop (sondage en ligne du 5 mars auprès de 1.008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.