15/12/2020 11:56
Le collège électoral a entériné lundi 14 décembre la victoire à la présidentielle de Joe Biden, qui devait appeler l'Amérique à "tourner la page".
>>Les grands électeurs vont confirmer la victoire de Biden, malgré les protestations de Trump
>>La croisade de Trump, un défi inédit pour la démocratie américaine

Le président élu Joe Biden et sa femme, à Wilmington, aux États-Unis, le 14 décémbre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Sans surprise, les grands électeurs, qui se sont réunis État par État, ont confirmé la consécration de l'ancien vice-président de Barack Obama, qui deviendra le 20 janvier le 46e président de l'Histoire du pays.

Ce développement attendu a été suivi d'un autre qui l'était moins, quand Donald Trump a annoncé le départ de son ministre de la Justice, Bill Barr.

"Bill partira juste avant Noël pour passer les fêtes en famille, le ministre de la Justice adjoint Jeff Rosen, une personne incroyable, assurera l'interim", a tweeté le président sortant.
 
Le cap des 270 grands électeurs, synonyme de victoire, a été franchi en fin d'après-midi par Joe Biden lorsque la Californie, remportée très largement par le démocrate, a ajouté ses voix au total.

"Dans la bataille pour l'âme de l'Amérique, la démocratie l'a emporté", devait déclarer M. Biden dans un discours dont des extraits ont été diffusés à l'avance par son équipe.

"L'intégrité de nos élections a été préservée. Maintenant, il est temps de tourner la page. De nous rassembler", devait-il ajouter dans ce discours prévu à 19h30 (00h30 GMT mardi 15 décembre) depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware.

"La flamme de la démocratie a été allumée il y a longtemps dans ce pays. Et nous savons désormais que rien - ni même une pandémie ou un abus de pouvoir - ne peut éteindre cette flamme".

Les résultats du scrutin du 3 novembre ont déjà été certifiés par chacun des 50 États américains: le démocrate a remporté le nombre record de 81,28 millions de voix, soit 51,3% des suffrages, contre 74,22 millions (46,8%) au président républicain sortant.

Mais aux États-Unis, le locataire de la Maison Blanche est choisi au suffrage universel indirect, chaque Etat attribuant en général ses grands électeurs, dont le nombre dépend essentiellement de sa population, au candidat arrivé en tête localement. Bien qu'il soit arrivé par le passé qu'une petite poignée de grands électeurs dérogent à cette règle, cela n'a jamais changé l'issue de l'élection.


Là aussi, les résultats certifiés confirment l'avance confortable de Joe Biden, annoncée dès le 7 novembre par les grands médias américains, avec 306 grands électeurs contre 232 à Donald Trump.

Les 538 grands électeurs sont des responsables politiques locaux, des figures de la société civile ou des proches d'un candidat. La plupart sont inconnus du grand public, mais il arrive que des personnalités nationales fassent partie du collège électoral.

C'est le cas cette année de l'ex-président démocrate Bill Clinton et de son épouse, candidate malheureuse de 2016 à la présidentielle, Hillary Clinton. "Je suis favorable à l'abolition du collège électorale (...) mais puisqu'il existe toujours, j'étais fière d'apporter ma voix, dans l'État de New York, à Joe Biden et Kamala Harris", a-t-elle tweeté.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Ninh Binh est prête à accueillir l’Année nationale du tourisme 2021 La cérémonie d’ouverture de l’Année nationale du tourisme 2021 aura lieu dans la soirée du 20 avril au site national spécial de l’ancienne capitale Hoa Lu, dans la commune de Truong Yên, district de Hoa Lu, province de Ninh Binh (Nord).