Le chef de l'ONU appelle le monde à se préparer à de futurs défis sanitaires

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté mardi 27 décembre le monde à se préparer à de futurs défis sanitaires lors de la Journée internationale de la préparation aux épidémies, qui est observée chaque année le 27 décembre.

>> Inquiétude sur des épidémies au Pakistan touché par les inondations

>> Une maladie sans doute jamais éradiquée et d'autres à venir

Le COVID-19 ne sera pas la dernière épidémie ou pandémie que fait face l'Humanité.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le monde doit se réunir. Le COVID-19 est un signal d'alarme", a dit M. Guterres dans son message pour la journée internationale.

"Les coûts ont été catastrophiques", a-t-il déploré, notant que depuis le début de la pandémie, des millions de personnes ont perdu la vie et des centaines de millions sont tombées malades, les économies ont été brisées, les systèmes de santé paralysés et des milliers de milliards d'USD perdus.

De plus, les progrès vers les objectifs de développement durable ont été "laissés de côté", a averti le haut responsable des Nations unies.

Le COVID-19 ne sera pas la dernière épidémie ou pandémie que fait face l'Humanité, a-t-il noté.

"En tant que communauté mondiale, nous devons tenir compte des leçons sévères du COVID-19 et faire des investissements audacieux dans la préparation, la prévention et la réponse pandémiques", a recommandé le chef de l'ONU.

M. Guterres a souligné la nécessité d'une meilleure surveillance "pour détecter et surveiller les virus avec un potentiel épidémique", des systèmes de santé résilients soutenus par une couverture sanitaire universelle, et des professionnels de santé "bien formés, bien équipés et bien rémunérés".

Il a mis l'accent sur la nécessité de "combattre le fléau" de la désinformation et de la pseudoscience avec la science et les informations basées sur les faits, rappelant qu'une pandémie ne peut pas être combattue par chaque pays à sa propre manière.

"En cette Journée internationale de la préparation aux épidémies, j'exhorte tous les pays à soutenir nos efforts pour s'assurer que le monde est équipé et prêt à relever les défis de la santé à venir", a-t-il affirmé.

Le 27 décembre 2020 a marqué la première Journée internationale de la préparation aux épidémies. Cette journée internationale a été décidée par l'Assemblée générale des Nations unies pour défendre l'importance de la prévention, de la préparation et du partenariat contre les épidémies. 

Xinhua/VNA/CVN

back to top