18/08/2019 09:43
Grâce au dynamisme des soldats, l’archipel de Truong Sa ne cesse de se couvrir de verdure. Outre les arbres pour ombrager les allées, les vergers et potagers se sont multipliés, de même que les animaux d’élevage.
>>Truong Sa: souveraineté et sainteté
>>Plates-formes DK1, des bornes de souveraineté en pleine mer
>>Illuminer Truong Sa par les énergies renouvelables
>>Le Vietnam et la Convention de l’ONU sur le droit de la mer de 1982

Culture maraîchère sous serre à Truong Sa. 
Photo: Trân Viêt/VNA/CVN

Il est 14h00 sur Sinh Tôn Dông, une des îles de l’archipel de Truong Sa (Spratly). Les reflets du soleil font flotter une douce bande de soie sur la mer. Sinh Tôn Dông se démarque par une végétation luxuriante: des rangées de badamiers au niveau des allées mais aussi de nombreux petits jardins floraux et des potagers.

Plus de six tonnes de légumes par an

Avec une touche de poésie, certains soldats surnomment Sinh Tôn Dông "l’île fleurie". Les rangées colorées de bougainvillées charment les visiteurs. Cependant, ce sont les jardins potagers qui occupent le plus les soldats pendant leurs temps libres.

En nous faisant visiter un "espace maraîcher de la jeunesse", le militaire Nguyên Van Trung explique: "Au delà de la mission militaire, le maraîchage et l’élevage de volailles constituent à la fois un enjeu économique et une occupation divertissante pour les soldats, leur permettant de se relaxer pendant leurs temps libres et d’avoir des légumes et de la viande à tous les repas. Comme vous pouvez le voir, on s’occupe particulièrement bien de chaque plante et chaque carré de légumes". Ici, les liserons, choux, crucifères, et baselles sont les légumes les plus appréciés.  

Parmi les productions les plus rentables, les îles de Truong Sa Dông et An Bang arrivent en tête: la culture maraîchère permet de satisfaire entièrement les besoins journaliers. Malgré une superficie limitée, des conditions météorologiques changeantes, et une pénurie d’eau douce, plus de six tonnes de légumes ont été produits l’an passé, assurant ainsi la totalité des besoins en légumes frais pour les repas quotidiens.

Quel est le secret d’un tel résultat? Selon Vo Ngoc Anh Thao, 20 ans, originaire de la province de Bà Ria-VungTàu (Sud), les soldats consacrent tous les jours du temps aux jardins. Après les heures de services, d’entraînements militaires ou sportifs, ils veillent à donner les meilleurs soins aux plantes. Ils fument les terres, cherchent et tuent les insectes, vérifient leur croissance...

Pour augmenter la rentabilité, les méthodes de culture ont été choisies en fonction des caractéristiques de chaque île. Sur les îles hautes comme Truong Sa Dông, An Bang, les légumes sont cultivés dans des jardins soigneusement protégés pour lutter contre le vent fort et les vagues. Sur les îles basses (périodiquement submergées) comme Thuyên Chài, Da Lat, Da Tây, Da Dông, la semence et la culture se font dans des plateaux en plastique ou des bassins en pierre situés obligatoirement dans la maison ou sur les toits.

Des "éleveurs" de talent

"Outre la culture maraîchère, l’élevage porcin et de volailles se développe aussi à Truong Sa", affirme Nguyên Hông Tiên, commissaire politique de l’île d’An Bang. Celle-ci dispose d’une zone spécifique divisée en deux, dont la plus grande est réservée à l’élevage porcin. En raison, notamment, du milieu insulaire, l’élevage porcin nécessite une grande attention: sélection des porcelets, de leur nourriture, protection des enclos, lutte contre les épidémies...

Une zone d’élevage porcin sur l’île d’An Bang. 
Photo: Hùng Vo/CVN

An Bang a réussi le pari de s’approprier des espèces d’élevage et de faire en sorte qu’elles s’adaptent aux conditions climatiques particulières. D’une dizaine de porcelets depuis le continent, An Bang recense actuellement une centaine de cochons dont des spécimens de plus de 120 kg.

L’île de Da Dông C a réussi, quant à elle, dans l’élevage des canards qui se sont adaptés à l’eau de mer. "Ici, tout le monde participe à l’élevage. Des soldats n’ayant aucune connaissances au départ ont, désormais, une riche expérience dans le domaine", affirme Trinh Lê Hai, officier responsable de l’île de Da Dông C.

En parallèle de la mission militaire de protection de la souveraineté insulaire, l’engagement dans la culture maraîchère et dans l’élevage témoigne de la volonté des soldats de relever tous les défis à Truong Sa.

Hùng Vo - Linh Thao/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’argentique et les jeunes vietnamiens: le grand amour !

Diverses activités de promotion du tourisme prévues à Quang Binh La province de Quang Binh, dans le Nord du pays, organisera de nombreuses activités ces prochains mois pour attirer les touristes, notamment à l’occasion du Nouvel An 2020.