11/05/2021 16:23
La coopération mondiale, et non la concurrence et la confrontation, est le seul choix pour mettre fin à la pandémie de nouveau coronavirus, a estimé lundi 10 mai le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, en abordant la question de la disparité en matière d'accès aux vaccins à travers le monde.
>>Le variant B.1.617 découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS
>>L'Europe poursuit son déconfinement, l'Inde toujours en proie à un virulent variant


Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le 10 mai à Genève.
Photo : Xinhua/VNA/CVN


"La disparité mondiale choquante dans l'accès aux vaccins reste l'un des plus grands risques pour mettre fin à la pandémie", a-t-il averti lors d'un point de presse.

Les pays à revenu élevé et moyen supérieur, qui représentent 53% de la population mondiale, ont reçu 83% des vaccins mondiaux, alors que les pays à revenu faible et moyen inférieur, qui représentent 47% de la population mondiale, n'en ont reçu que 17%, selon les statistiques de l'OMS.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a exprimé sa conviction que la coopération était le "seul choix" pour mettre fin à cette pandémie. "Nous ne pouvons pas vaincre cette pandémie par la concurrence, nous ne le pouvons pas. Si vous êtes en concurrence pour des ressources ou si vous êtes en concurrence pour des bénéfices géopolitiques, c'est le virus qui en bénéficiera", a-t-il averti, défendant le "principe tout à fait fondamental d'identification du virus comme un ennemi commun".

L'OMS a validé vendredi dernier 7 mai le vaccin mis au point par le laboratoire pharmaceutique chinois Sinopharm pour une utilisation d'urgence contre la COVID-19.

La Chine a décidé de fournir dix millions de doses de vaccin à l'initiative COVAX pour répondre aux besoins des pays en développement, ce qui pourrait atténuer la pénurie mondiale.

Malgré le déclin du nombre de nouveaux cas d'infection dans la plupart des pays, notamment aux Amériques et en Europe, zones les plus touchées, le monde a été témoin d'un "haut plateau inacceptable" avec plus de 5,4 millions de cas et près de 90.000 décès signalés la semaine dernière, a rappelé le chef de l'OMS.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.