La Bourse de Paris en baisse, inquiétudes sur la Chine

La Bourse de Paris évolue en légère baisse jeudi 29 décembre, en raison d'inquiétudes concernant les conséquences économiques de la flambée des cas de COVID-19 en Chine.

>> La Bourse de Paris plombée par le PIB américain

>> La Bourse de Paris éteinte avant Noël

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris. 
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice vedette CAC 40 lâchait 0,42%, passant sous les 6.500 points, à 6.483,04 points vers 09h45 (08h45 GMT). Mercredi 28 décembre, les inquiétudes concernant la Chine avaient fait reculer la place parisienne de 0,61%.

L'annonce par Pékin en début de semaine de la fin, le 8 janvier, des quarantaines obligatoires à l'arrivée avait d'abord été saluée par les marchés financiers. Mais le risque de conséquences négatives commence à peser de plus en plus lourd.

"La bonne nouvelle avec la réouverture de la Chine est qu'elle devrait stimuler la croissance mondiale", estime Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank, mais "la mauvaise nouvelle" est un risque de hausse des "prix de l'énergie et des matières premières - donc de l'inflation, de hausses de taux d'intérêt des banques centrales et potentiellement de hausse des cas de Covid dans le monde", prévient-elle.

Les États-Unis vont exiger un test COVID-19 négatif pour tous les voyageurs en provenance de Chine en raison de l'explosion du nombre de cas dans ce pays, ont annoncé mercredi 28 décembre les autorités sanitaires américaines, imitant ainsi des mesures déjà prises par d'autres pays comme le Japon et l'Italie.

A Wall Street, les trois principaux indices ont tous perdu plus de 1% mercredi 28 décembre à l'issue d'une séance hésitante et marquée par la remontée des taux obligataires.

De plus, plusieurs experts de la santé préviennent que l'explosion des cas conjuguée à la levée des mesures sanitaires en Chine constituent un terreau potentiel pour l'émergence de nouveaux variants, "ce qui est particulièrement inquiétant, surtout dans un contexte où les nerfs sont déjà à vif après une année de hausses de taux, d'inflation galopante et de guerre (...) aux portes de l'OTAN", commente Stephen Innes, analyste de SPI Asset management.

En France, le président Emmanuel Macron a "demandé des mesures adaptées de protection" des Français au gouvernement, qui assure mercredi "suivre très attentivement l'évolution de la situation en Chine".

Résultats positifs pour Adocia

Le laboratoire pharmaceutique Adocia a annoncé jeudi 29 décembre des résultats positifs dans une étude de Phase 1 de son "insuline ultra-rapide" BioChaperone Lispro, utilisée dans le traitement du diabète, testée en Chine en partenariat avec la Société pharmaceutique Tonghua Dongbao.

Son action grimpait de 6,37% à 3,34 euros.

AFP/VNA/CVN

back to top