France
Presque tous les quotidiens nationaux augmenteront leurs prix en janvier

Confrontés notamment à la flambée des coûts du papier, presque tous les quotidiens nationaux augmenteront leurs prix en kiosques début janvier, de 10 à 30 centimes, ont-ils annoncé mardi 27 décembre, confirmant une information de la lettre spécialisée Mind Media.

>> Le Monde augmente son prix de vente en kiosque

Un kiosque à journaux, à Paris, le 9 avril 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les tarifs du Monde, des Échos et du Figaro grimperont ainsi, en semaine, de 20 centimes, à 3,40 euros, comme celui de Libération, relevé à 2,70 euros.

Une hausse de 20 centimes sera également appliquée à l'offre du week-end (avec un magazine en supplément) des Échos, qui atteindra 6 euros, Le Monde augmentant la sienne de 30 centimes, à 5,20 euros.

Le prix de La Croix passera quant à lui de 2,40 euros à 2,70 euros dès le 30 décembre.

Et les différentes éditions de l'Équipe coûteront 10 centimes de plus à partir du 2 janvier (à 2,30 euros en semaine, 3,30 euros le week-end, et 4,60 euros pour l'offre week-end mensuelle comprenant France Football), comme l'Humanité (à 2,60 euros) et l'Humanité magazine (à 4 euros).

En revanche, Le Parisien, qui a déjà augmenté son prix de 10 centimes en septembre, sera toujours vendu à 1,90 euro.

Dans un contexte de crise de la presse papier et d'érosion des ventes au numéro au profit du numérique, les prix en kiosques augmentent depuis plusieurs années régulièrement en janvier.

Mais s'y ajoutent une "augmentation historique des tarifs papier" et des "coûts industriels", a expliqué le président du directoire du groupe Le Monde, Louis Dreyfus, justifiant des hausses "indispensables" pour "maintenir l'autofinancement" et les "investissements éditoriaux" du journal.

"En un an seulement, le prix à la tonne de papier journal est passé de 400 à 1.000 euros", soulignait ainsi la semaine dernière Le Télégramme, quotidien régional qui relèvera également son prix de 10 centimes début 2023.

De son côté, l'éditeur et directeur du "pôle print" de L'Équipe, Eric Matton, assure qu'il s'agit de "maintenir" la "qualité journalistique" du titre dans un "contexte de transformation", le quotidien sportif misant sur l'augmentation de ses abonnements numériques.

AFP/VNA/CVN

back to top