Il entretient la flamme de l’orfèvrerie à Huê

La Cité impériale de Huê fut une grande capitale mais aussi le lieu de la fabrication de bijoux sophistiqués sous la dynastie des Nguyên (1802-1945). Rencontre avec Trân Duy Mong, digne hériter des grands orfèvres du village de Kê Môn.

>>Le prestige de Dông Xâm, le village de la sculpture en argent

>>Rue Hàng Bac, berceau de l’orfèvrerie dans la capitale

>>L’art de l’orfèvrerie H’mông à Lao Xa

L’artisan Trân Duy Mong en train de fabriquer des bijoux.
Photo : Quôc Viêt/ VNA/CVN

Situé dans le district de Phong Diên, province de Thua Thiên-Huê (Centre), le village de Kê Môn est considéré comme le berceau de l’orfèvrerie au Vietnam. Depuis plus de 200 ans, ses produits, d’une qualité exceptionnelle, font rêver le pays entier. Ce village compte 16 maisons de culte dédiées aux orfèvres qui ont eu le mérite de développer le métier. L’expertise villageoise a même été exportée à l’étranger : au Texas (États-Unis) par exemple, on recense 40 ateliers d’orfèvrerie originaires de Kê Môn.

Un artisan talentueux…

Né dans une famille avec une tradition d’orfèvrerie, l’artisan Trân Duy Mong, 64 ans, pratique ce métier depuis une quarantaine d’années et a formé des centaines de bijoutiers vivant actuellement dans tout le pays.

"J’aime passionnément mon métier et j’espère encore pouvoir transmettre pendant longtemps mon savoir-faire aux prochaines générations", a-t-il partagé.

L’artisan est le descendant de la famille Trân Duy du village de Kê Môn. Au cours de ses décennies de travail, bien qu’il soit un orfèvre talentueux, il n’a pas cessé d’étudier et de se perfectionner pour améliorer ses compétences. Grâce à cela, il a remporté de nombreux grands prix lors de concours prestigieux tels que le troisième prix au Concours des souvenirs et cadeaux en 2008 pour son œuvre intitulée "Éventail du palais royal de Huê", le premier prix du Concours des souvenirs et cadeaux en 2017 pour la peinture en boîte 3D du Pavillon à cinq phénix - du Grand intérieur de Huê, et de nombreuses récompenses lors des Festivals d’artisanat traditionnel de Huê.

Pour son savoir-faire, son talent et sa contribution à la préservation du patrimoine vietnamien, Duy Mong s’est vu décerner en 2016 le titre d’"Artisan d’élite" par le président de la République. En 2020, il a été nommé "Artisan du Peuple" par le ministère de l’Industrie et du Commerce.

"Je suis fier d’être un descendant du village de bijoux de Kê Môn. Pendant de nombreuses années, les orfèvres du village se sont rendus partout pour gagner leur vie et faire du commerce de l’or et de l’argent, non seulement au Vietnam mais aussi à l’étranger", a confié M. Mong.

Selon lui, "dans le contexte de l’industrie florissante actuelle, la bijouterie traditionnelle subit de fortes pressions. Mais je crois qu’avec sa beauté et son caractère unique, l’orfèvrerie traditionnelle aura toujours une place spéciale, si l’on sait valoriser ses atouts".

… devenu un homme d’affaires accompli

Des œuvres de l’artisan Trân Duy Mong.
Photo : Quôc Viêt/VNA/CVN

Trân Duy Mong n’est pas seulement un artisan au savoir-faire précieux, au fil des ans, il est aussi devenu un homme d’affaires averti, augmentant d’autant plus sa renommée et celle de son village. Il est à la tête d’une chaîne de six ateliers de confection et de commerce d’or, d’argent et de pierres précieuses. Tous ces ateliers emploient de nombreuses personnes bien formées.

Parmi ces ateliers, on peut citer Tinh Tâm Kim Cô, devenu aujourd’hui rien de moins que le plus grand centre touristique de commerce de bijoux du Centre Vietnam. C’est en 2008 que cet atelier-musée a été achevé, dans le but de présenter aux populations et aux visiteurs l’histoire de l’industrie de la joaillerie de Huê.

Ses produits de joaillerie sont célèbres dans tout le pays grâce à leur qualité et leurs matériaux parfaits. En particulier, ils ont toujours apporté une apparence luxueuse et aristocratique grâce à l’héritage du style de confection des orfèvres du palais royal de Huê.

À Tinh Tâm Kim Cô, les visiteurs seront accueillis dans une maison-jardin traditionnelle de Huê, avec son architecture spécifique et ses toits de tuile. C’est dans ce cadre d’un luxe d’un autre temps que sont exposés des bijoux plus brillants les uns que les autres. Des milliers de modèles sophistiqués sont exposés, en or, argent, bronze ou pierres précieuses. Un espace a aussi été aménagé comme un atelier où sont présentés les outils servant à la confection des bijoux : marteaux, pinces, poinçons, limes à main, moules, balances de précision…En admirant l’espace de confection, les visiteurs sentent l’atmosphère du lieu du travail des anciens orfèvres. La vie de l’atelier traditionnel de Huê a été restituée avec succès.

On peut dire que le pari de Trân Duy Mong est grandement réussi : Tinh Tâm Kim Cô et ses autres ateliers créent des emplois pour les habitants locaux et aident à transmettre le métier aux jeunes générations.


Mai Huong/CVN

back to top