03/01/2022 07:40
Nguyên Trong Hiêu, 33 ans, chercheur et maître de conférences spécialisé en énergie solaire à l’Université nationale australienne (ANU), vient de se voir décerner le Globe d’or, prix prestigieux des sciences et des technologies du Vietnam. 
>>Un scientifique vietnamien en Australie à l’honneur
>>L'Australie finance un projet de développement de cellules solaires de Vietnamiens
>>Semi-conducteurs: un Vietnamien en Australie co-signe une invention

Hiêu est chercheur et maître de conférences spécialisé dans le domaine de l’énergie solaire à l’Université nationale australienne.
Photo : Vietnamnet/CVN

Le Globe d’or est une distinction réputée des sciences et des technologies du Vietnam initiée par le Comité central de l’Union de la jeunesse communiste de Hô Chi Minh et le ministère vietnamien des Sciences et Technologies.

Le Docteur Nguyên Trong Hiêu, né en 1988, se l’est vu décerner dans le domaine des nouvelles technologies de matériaux. Dans son interview accordée au correspondant de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) à Sydney, il a exprimé sa joie et sa fierté de recevoir ce prix, aux côtés de neuf autres jeunes talents du Vietnam. "J’espère que ce prix, et d’autres programmes honorant les jeunes talents, inspireront les étudiants, les ingénieurs, les jeunes scientifiques dans le pays et ceux travaillant à l’étranger, afin qu’ils puissent activement participer à la recherche scientifique et contribuer aux réalisations scientifiques et technologies du pays", a-t-il exprimé.

Des recherches bénéficiant de subventions

Expliquant le choix de la recherche sur les matériaux semi-conducteurs pour les cellules photovoltaïques, Hiêu confie que le changement climatique oblige le monde à rechercher des sources d’énergie propres, bon marché et fiables. "Il y a environ dix ans, la recherche sur les cellules photovoltaïques était une préoccupation car c’est l’une des solutions efficaces pour avoir des sources d’énergie renouvelables, vertes et propres. Le composant principal d’une cellule photovoltaïque est un matériau semi-conducteur".

Impliqué dans ce domaine, alors que la plupart des recherches dans le monde se concentrent sur l’amélioration de la qualité du noyau interne de la cellule photovoltaïque, Hiêu se concentre à améliorer les couches minces supérieures des batteries pour augmenter leur efficacité. De plus, son équipe s’est concentrée sur la méthode de mesure dès les premières étapes de production pour pouvoir détecter toutes erreurs dans ces batteries. Cette méthode a montré son efficacité et a été utilisée par de nombreux instituts et universités de recherche à travers le monde, tels que l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, l’Université de Sydney et le Laboratoire national sur les énergies renouvelables (NREL) des États-Unis.

Au début de 2021, l’Agence australienne des énergies renouvelables (ARENA) a accordé un million de dollars australiens (plus de 17 milliards de dôngs) à son équipe de recherche pour continuer de développer cette recherche. Ces cinq dernières années, Hiêu a reçu des subventions s’élevant à près de 6,8 millions de dollars australiens (environ 115 milliards de dôngs) pour les projets de recherche dont il est, soit leader, soit co-leader.   

Depuis 2014, le jeune scientifique a vu 72 de ses publications publiées dans des revues internationales. Il est fondateur et dirige deux laboratoires d’optique à l’Université de Portland. Récemment, Hiêu et un groupe de scientifiques de cette université, ont trouvé une méthode pour augmenter l’efficacité de la conversion de la lumière en électricité des batteries en améliorant la qualité des composants matériels pour obtenir davantage de lumière du soleil.

Un parcours d’études éloquent

Né dans la province d’An Giang (Sud), comme bien d’autres enfants issus de régions rurales, Hiêu a dû surmonter moult obstacles et difficultés afin de mener des études scolaires puis universitaires. "Ma famille n’est pas aisée. Pour mes parents, être en mesure d’offrir des études universitaires à leurs enfants a relevé du tour de force".

Conscient de sa situation, le garçon a toujours fait de son mieux pour obtenir des bourses et caressé le rêve dès son plus jeune âge d’étudier dans une université prestigieuse à l’étranger. Au lycée, en classe de terminale, Hiêu remporte le troisième prix du Concours national d’excellence en mathématiques. Il réussit ensuite l’examen d’entrée à l’Université de technologie de Hô Chi Minh-Ville (HCMUT) avec 29,5 points sur une grille de 30. Il est par la suite admis au Programme de formation d’ingénieurs d’excellence en électricité et électronique.

Le Vietnam se concentre sur le développement des projets d’énergies vertes, solaire entre autres.
Photo : VNA/CVN

Poursuivant toujours l’ambition d’obtenir une bourse pour étudier à l’étranger, au cours de ses années universitaires, il travaille laborieusement et passe de nombreux week-ends au laboratoire de l’université. À la fin de sa deuxième année d’études, Hiêu figure parmi les trois meilleurs étudiants de sa Faculté et remporte une bourse complète pour aller étudier pendant deux ans à l’Université d’État de Portland, aux États-Unis.

En 2012, après l’obtention de son diplôme de la HCMUT, il parvient à obtenir une bourse complète pour faire un doctorat en recherche sur les matériaux semi-conducteurs pour les cellules photovoltaïques à l’Université nationale d’Australie. Pendant ses années de doctorat, il a été l’auteur principal de dix articles publiés dans des revues scientifiques internationales.

"J’ai décidé de suivre cette voie de recherche car à ce moment-là, la recherche de nouvelles sources d’énergie pour remplacer les traditionnelles était une question d’actualité brûlante. Avec les connaissances de base sur les technologies de semi-conducteurs, je pense que cette direction m’apportera des avantages indéniables dans l’avenir", explique-t-il sur son choix de sujet de thèse. Une fois son doctorat en poche, Hiêu devient chercheur et maître de conférences spécialisé dans le domaine de l’énergie solaire dans cette même université.

Selon lui, "travailler dur et être assidu ne suffit pas. L’important est que chacun fasse son choix et soit résolument concentré sur le chemin qu’il a décidé de suivre". Dans l’avenir, Hiêu déclare qu’il souhaite continuer à poursuivre des recherches de pointe dans le domaine des cellules photovoltaïques et à explorer pas à pas le potentiel du solaire en tant que source d’énergie propre, abordable et durable.


Le Globe d’or des sciences et des technologies :
dix jeunes talents récompensés


Le Globe d’or des sciences et des technologies est un prix décerné à des citoyens vietnamiens de moins de 35 ans aux réalisations exceptionnelles dans ces domaines. En 2021, dix jeunes talents ont reçu cette distinction, divisée en cinq catégories de recherche : technologies de l’information, transformation numérique et automatisation ; technologies médicales et pharmaceutiques ; biotechnologies ; technologies environnementales ; et nouvelles technologies des matériaux. Ces dix lauréats ont été choisis parmi 66 candidats vietnamiens issus d’universités et établissements de recherches dans le pays et à l’étranger.
 
 
Linh Thao/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Cao Bang travaille avec des experts du Réseau mondial des géoparcs Le Comité populaire de la province de Cao Bang au Nord a travaillé le 25 mai avec un groupe d’experts du Réseau mondial des géoparcs sur le géoparc mondial Non Nuoc Cao Bang, en vue de la réévaluation prochaine de ce géoparc.