09/08/2020 08:25
Les activités de divertissement nocturne contribuent considérablement au développement du tourisme. Mais comment mieux en profiter, particulièrement en cette période post-COVID-19 ? Opinions d’experts.
>>Les nuits sans étoiles de la prison de Hoa Lo
>>Donner plus de vitalité aux nuits hanoïennes

Un coin de la rue piétonne autour du lac Hoàn Kiêm à Hanoï.
Photo : Thành Dat/CVN

L’économie "de nuit" n’est pas un terme nouveau. Elle se définit comme l’ensemble des activités sociales, culturelles et économiques ayant lieu de 18h00 à 06h00 du matin.

En effet, nombreux sont les pays dans le monde qui ont développé leurs activités touristiques nocturnes. Parmi eux, peuvent être mentionnées les villes de Las Vegas (États-Unis), Madrid (Espagne) ou Le Caire (Égypte), où la vie est toute aussi effervescente de jour que de nuit, faisant d’elles des destinations de choix de nombreux touristes.

Au Vietnam, lorsque le soleil se couche dans les grandes villes comme Hanoï ou Hô Chi Minh-Ville, c’est aussi le moment où les rues piétonnes se vêtent de leur manteau de lumières. Après avoir siroté un verre de bière pression ou une tasse de thé, les visiteurs peuvent faire des achats au sein des marchés nocturnes, profiter d’un spectacle en plein air, ou tout simplement flâner ici et là… Ce modèle économique "de nuit" joue un rôle important dans le tourisme du pays.

Selon le directeur de l’Institut de recherche sur le développement touristique, Nguyên Anh Tuân, les activités touristiques du Vietnam se concentrent cependant essentiellement entre 07h00 et 17h00, alors qu’une grande partie des dépenses touristiques tombent entre 18h00 et 03h00.

Depuis 2016, afin de satisfaire les besoins de loisirs des visiteurs, le Comité populaire de Hanoï a ainsi déployé l’espace piéton autour du lac de l’Épée restituée (Hoàn Kiêm). Il a également prolongé l’heure de fermeture jusqu’à 02h00 du matin des bars, restaurants et autres boutiques du Vieux quartier de Hanoï. Ces changements ont permis d’augmenter considérablement le chiffre d’affaires touristique de la capitale.

Trân Trung Hiêu, directeur adjoint du Service du tourisme de Hanoï, fait savoir que "lors des week-ends, la rue piétonne accueille entre 18.000 et 25.000 visiteurs nationaux et étrangers. Pendant les occasions spéciales, le nombre peut même atteindre 30.000 personnes".

On peut ainsi affirmer que les activités nocturnes font partie de l’évolution logique de la croissance touristique. Précisément, "après la mise en œuvre de la décision en 2016 sur l’ouverture de nuit de bars et restaurants, le nombre de visiteurs à Hanoï a rapidement augmenté. Si en 2016, ont été accueillis 1,4 million de personnes dans la ville, en 2019, ce chiffre a atteint 2,5 millions. Les recettes touristiques se sont élevées à 9.600 milliards de dôngs dont la majeure partie est provenue des activités nocturnes", informe le vice-président du Comité populaire de l’arrondissement de Hoàn Kiêm, Dinh Hông Phong.

Promotion des activités nocturnes

En réalité, les produits et services de nuit restent néanmoins rares et peu diversifiés. Même à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville, il reste de nombreux programmes artistiques et culturels qui n’arrivent pas à séduire un grand nombre de visiteurs étrangers. Les spectacles d’arts populaires tels que les marionnettes sur l’eau ou les chants folkloriques, quant à eux, n’ont lieu qu’une ou deux fois par semaine. De ce fait, il est important que le tourisme national crée de meilleurs produits, basés sur une compréhension approfondie des besoins de la clientèle et une mise en œuvre à titre expérimental dans certaines villes avant d’élargir les opérations à l’échelle nationale.

Un programme artistique de nuit à Dà Nang (Centre) ayant attiré un grand nombre de visiteurs.
Photo : VNA/CVN

Selon le directeur du voyagiste Hanoitourist, Phùng Quang Thang, il est nécessaire que les villes de Dà Nang, Nha Trang (Centre) et Vung Tàu (Sud) mettent en place des activités et événements touristiques de nuit, ce qui permettra aux établissements d’hébergement, hôtels et autres lieux de villégiatures de se développer et créer davantage d’emplois pour les habitants locaux.

"Les touristes mais aussi les habitants résidant dans les zones urbaines ont également grand besoin de divertissement et d’activités nocturnes. Leur promotion poussera à la demande de consommation. Mais afin de gérer ces activités, il est nécessaire d’établir des mesures drastiques afin de réguler les dérives potentielles", affirme le président de l’Association du tourisme communautaire du Vietnam (ACTC), Pham Hai Quynh.

Le directeur général du tour-opérateur Flamingo Redtours, Nguyên Công Hoan, quant à lui, partage : "Le rôle de l’économie de nuit est important. En plus d’augmenter les recettes enrichissant le budget de l’État, les investisseurs examineront les activités de nuit d’une ville avant d’y investir. Car une localité dont l’économie nocturne est dynamique constitue un avantage pour conquérir les investisseurs", conclut-il.                   
Thu Hà/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Voyage en solo, un marché prometteur pour le tourisme Aujourd’hui, voyager seul est un choix très plébiscité par les jeunes. Cependant, afin de mieux répondre aux besoins de ces clients nomades, les voyagistes se doivent d’améliorer leurs services.