Chapeau bas à l’astrophysicien et écrivain Trinh Xuân Thuân

Le spécialiste de l’astronomie extragalactique Trinh Xuân Thuân s’est vu décerner le Prix mondial de la Fondation Simone et Cino Del Duca.

Il lui a été remis par Yves Poulinquen de l’Académie française, lors d’une cérémonie solennelle organisée le 6 juin dans les locaux de l’Institut de France, en plein cœur de Paris (France).
Cette cérémonie de remise de prix des Fondations de l’Institut de France-2012 était placée sous la présidence de Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française et présidente de l’Institut de France. L’occasion de valoriser les professeurs et chercheurs travaillant, de par le monde, dans les matières telles que la médecine, la physiologie, l’environnement, la philosophie, la littérature ou l’archéologie

Le professeur Trinh Xuân Thuân


Le Professeur Trinh Xuân Thuân est le premier Vietnamien et le deuxième Asiatique à avoir reçu cette haute distinction honorifique - Prix Mondial de la Fondation Simone et Cino Del Duca (voir encadré), remis par l’Académie française. Plus particulièrement, c’est la première fois que ce prix est décerné à un astrophysicien qui est également écrivain. Une reconnaissance pour un prodige qui sait parfois s’éloigner du domaine scientifique. Depuis 2005, cette fondation œuvre en France et à l’étranger dans le domaine des arts, des lettres et des sciences grâce aux subventions et aux prix attribués chaque année sur propositions de l’Académie.
Trinh Xuân Thuân a découvert I Zwicky 18, la plus jeune galaxie connue aujourd’hui, grâce à des observations faites avec le télescope spatial Hubble. Aujourd’hui, il enseigne l’astrophysique à l’Université de Virginia (États-Unis). Il dispense notamment un cours d’astronomie pour poètes. Parallèlement, il souhaite diffuser les connaissances scientifiques à un public élargi. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique, concernant l’Univers et la place de l’homme dans le cosmos. Il a été récompensé en 2009 par le prix Kilinga de l’UNESCO pour avoir su populariser les résultats scientifiques. Son dernier ouvrage Le cosmos et le lotus, publié en 2011 par les éditions Albin Michel a remporté le Prix Louis Pauwels 2012.

L’astrophysicien et écrivain Trinh Xuân Thuân (centre) a reçu le 6 juin à Paris le Prix mondial de la Fondation Simone et Cino Del Duca.
Photo : Trung Dung/CVN


Une passion pour le français
Trinh Xuân Thuân est également professeur de français. Et lorsqu’on lui demande ses impressions sur sa récompense, il n’oublie pas de souligner son immense fierté d’être honoré par l’Académie française. Ses origines sont au Vietnam, son travail aux États-Unis mais il conserve sa passion pour la langue française. Il aime enseigner le français et à travers cette langue sa culture et sa littérature. Par la suite, il voudrait écrire des ouvrages scientifiques en français comme il a déjà écrit des romans contenant des informations scientifiques, clin d’œil aux chercheurs. L’Académie française respecte ses idées. Elle considère que ses ouvrages qui sortent de l’ordinaire sont «l’un de ses succès». Pour ses collègues français et vietnamiens, c’est grâce à son originalité que M. Thuân a apporté au grand public des connaissances scientifiques sur le cosmos et l’Univers. Un génie qui lui permet de rendre les concepts les plus complexes accessibles à tous.
Trinh Xuân Thuân est originaire de Hanoi (Vietnam). Il a étudié le français au lycée français de Saigon (actuellement baptisé Lê Quy Dôn) puis a mené ensuite ses études d’astrophysique au California Institute of Technology. C’est à l’Université de Princeton qu’il a obtenu son doctorat. Depuis 1976, il est professeur d’astrophysique à l’Université de Virginie. Il est l’auteur de plus de 230 articles scientifiques. Reconnu pour ses inlassables efforts dans le domaine, il a obtenu de nombreux prix. Ses ouvrages Les voies de la lumière et L’Infini dans la paume de la main : du Big Bang à l’Éveil, ont obtenu respectivement le Grand prix Monron de l’Académie française en 2007 et le Prix Littéraire de l’Asie de l’Association des Écrivains de langue française, en 2000.

Lê Hà/CVN

back to top