27/04/2021 12:55
Il est nécessaire d'agir de toute urgence pour arrêter la déforestation, prévenir la dégradation des forêts et restaurer les zones boisées mondiales, selon un rapport de l'ONU publié lundi 26 avril.
>>Climat : Biden monte au front, le monde salue le retour de l'Amérique
>>Forte hausse de la destruction de la forêt vierge tropicale en 2020

Des palmiers à huile à Sampoiniet, en Indonésie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les progrès réalisés dans la protection des forêts mondiales et des populations qui en dépendent sont menacés par les effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 et par l'aggravation des crises liées au climat et à la biodiversité, a indiqué le Rapport sur les objectifs forestiers mondiaux 2021, publié par le Département des affaires économiques et sociales des Nations unies.

Depuis quelques temps, le monde avait enfin accompli des progrès dans plusieurs domaines clés, comme l'augmentation des surfaces forestières mondiales grâce au reboisement et à la restauration des forêts.

À présent, ces progrès sont cependant menacés par une aggravation générale de l'état de l'environnement, avec notamment la dégradation des sols, les infestations de ravageurs et d'espèces invasives, les incendies, les tempêtes et les sécheresses. L'augmentation de la pauvreté, du chômage et de la croissance démographique dans les zones rurales, combinée à une concurrence accrue pour les terres cultivables, exercent également une pression croissante sur les forêts du monde, selon le rapport.

"J'exhorte tous les acteurs concernés, dont les gouvernements, le monde des affaires et la société civile, à prendre des mesures d'urgence pour arrêter la déforestation, prévenir la dégradation des forêts et restaurer les zones boisées", a écrit dans l'avant-propos du rapport le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Les forêts fournissent 80 % de la biodiversité terrestre mondiale, et quelque 1,6 milliard de personnes dans le monde dépendent directement des forêts pour leur nourriture, leur logement, leur énergie, leurs médicaments et leurs revenus.

"À l'heure actuelle, il est encore trop tôt pour évaluer pleinement l'impact de la pandémie sur les forêts du monde. Il semble cependant que la pandémie aggrave les défis auxquels sont confrontés tous les pays dans la gestion de leurs forêts", a écrit dans la préface Liu Zhenmin, le secrétaire général adjoint des Nations unies aux Affaires économiques et sociales. "Le bien-être des forêts et le bien-être des populations sont intimement liés, et les impacts socio-économiques de la pandémie affecteront sans aucun doute notre capacité à gérer les forêts du monde de manière durable", a-t-il ajouté.

"Nous devons renforcer les efforts mondiaux pour protéger et restaurer les forêts, et soutenir les moyens de subsistance des communautés qui dépendent des forêts. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons réaliser notre vision commune d'un monde plus juste, plus équitable et plus durable", a-t-il affirmé.

Le Rapport sur les objectifs forestiers mondiaux 2021, qui constitue la première évaluation de l'état d'avancement du Plan stratégique des Nations unies pour les forêts à l'horizon 2030, a été publié de manière à coïncider avec le début de la 16e session du Forum des Nations unies sur les forêts.

Xinhua/VNACVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.