26/04/2020 17:21
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a émis, samedi 25 avril une instruction à l’adresse des départements ministériels concernés ainsi que les walis de la République pour l’élargissement des secteurs d’activités et l’ouverture des commerces, "à l'effet de réduire l’impact économique et social de la crise sanitaire", induite par le COVID-19.
>>L’Algérie apprécie la lutte contre le COVID-19 au Vietnam

Le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad dans son bureau. Photo : APS/CVN

Il s’agit des activités et des commerces suivants : taxis urbains, salons de coiffure, pâtisserie, confiserie et gâteaux traditionnels, habillement et chaussures, commerce d’électroménager, commerce d’articles et ustensiles de cuisines, commerce de tissus, de mercerie et de bonneterie, bijouteries et horlogeries, commerce de produits cosmétiques et parfumeries, commerce de meuble et de mobiliers de bureaux, librairies et vente d’articles scolaires, commerce en gros et détails de matériaux de BTPH (céramiques, appareillage électrique et produits sanitaires, agrégats et liants, articles de peinture, boiseries, canalisation et tuyauterie...etc), précise un communiqué des services du Premier ministre.

En ce qui concerne les activités de coiffure et ainsi que les commerces d’habillement et de chaussures, le communiqué affirme qu'il appartient aux walis "de définir les conditions de prévention sanitaire à respecter avec rigueur".

Pour les taxis à l'intérieur du périmètre urbain, la reprise de l'activité est différée jusqu'à l'annonce par les pouvoirs publics des modalités liées à la sécurité sanitaire de ce moyen de transport, ajoute le communiqué.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.