15/10/2016 16:02
Sur la côte ouest de l'Inde, le petit État de Goa est d'une humeur radieuse et est prêt à recevoir les dirigeants de certains des plus grands pays émergents du monde.
>>La Chine et l'Inde veulent développer la coopération entre les BRICS
>>Ouverture de la Nouvelle Banque de développement des BRICS

Photo prise le 14 octobre 2016 à l'extérieur de l'aéroport de Goa en Inde. 
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Les chefs d'État et de gouvernement des cinq nations des BRICS - le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud - passeront le weekend à Goa pour leur huitième rencontre annuelle, après que l'Inde a assumé la présidence du bloc en début d'année. Cet État indien accueillera également les dirigeants des pays voisins que sont le Bangladesh, le Myanmar, le Bhoutan, le Népal, le Sri Lanka et la Thaïlande, pour un sommet de contact BRICS-BIMSTEC.

Lors de ce prochain sommet des BRICS, ayant pour thème "Construire des solutions réactives, inclusives et collectives", les dirigeants devraient échanger en profondeur sur la coopération des BRICS et d'autres question globales et régionales.

Le sommet, qui débutera samedi, est la première rencontre des dirigeants des BRICS depuis leur réunion informelle tenue en marge du G20 en septembre dans la ville chinoise de Hangzhou, où le président chinois Xi Jinping avait déclaré que les membres des BRICS devraient renforcer leur coordination pour que les économies émergentes et les pays en développement jouent un rôle plus important dans les affaires internationales.

Les préparatifs sont achevés

La Chine est un fervent soutien et un participant actif de la coopération des BRICS, a indiqué le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Li Baodong, lors d'un point de presse tenu plus tôt cette semaine, ajoutant que la Chine pense que le sommet de Goa sera un succès total.

Les attentes sont également grandes à Goa, alors que les responsables du gouvernement, les dirigeants du milieu des affaires et la communauté locale se préparent tous à accueillir cet événement de haut niveau.

Le ministre en chef de l'État, Laxmikant Parsekar, a déclaré jeudi 13 octobre aux médias locaux que Goa allait réussir le défi d'accueillir ce sommet.

"Malgré les fortes pluies tombées quelques jours avant le sommet, nous avons pu compléter tous les travaux dans les temps", a indiqué satisfait M. Parsekar après une mission de reconnaissance effectuée deux jours avant le sommet, selon le journal Times of India.

C'est un vrai relooking qu'a subi l'État. Les routes qui relient l'aéroport et les hôtels accueillant les délégués ont été refaites, et des fleurs et plantes colorées ont été plantées le long des routes.

L'aéroport, les rues et les autres endroits publics affichent les couleurs des cinq nations des BRICS, alors que des panneaux d'affichage présentant les visages souriants des cinq dirigeants des BRICS et des messages de bienvenue dans leurs cinq langues sont placardés à travers tout l'État.

"Beaucoup de CFO (câble à fibre optique) a été installé. La connectivité (du réseau) mobile est en train d'être améliorée (...) Les illuminations également (...) Beaucoup d'activités sont en train de se produire", a indiqué le chef de l'administration du district de Goa du Sud, Swapnil M Naik.

Le 7e Sommet des BRICS en 2015, le 9 juilet en Russie.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Parallèlement, la sécurité a été renforcée. Une forte présence policière peut être constatée dans les zones proches des lieux accueillant le sommet. Une sécurité à plusieurs niveaux a été prévue pour le lieu où se retrouveront les dirigeants dans le Goa du Sud, et des exercices de simulation ont été menés, selon les médias locaux.

Le ministre en chef de l'État, Laxmikant Parsekar, a également déclaré que le sommet des BRICS sera une bonne opportunité pour améliorer la visibilité de l'État. "Goa va être vu à travers le monde", a-t-il lancé.

Lorsqu'il lui a été demandé quels bénéfices Goa pourrait tirer du sommet, M. Parsekar a indiqué attendre des bénéfices au "point de vue des investissements". Il s'est dit espérer que les investissements arriveront dans les secteurs de l'informatique, de l'électronique et des produits pharmaceutiques de l'État, faisant ainsi de Goa une destination phare d'investissements.

Damodar Kochkar, président de Verna Industrial Estate, plus grande zone industrielle de Goa, s'est également dit espérer que Goa attirera l'attention des investisseurs étrangers.

De nombreuses industries des pays des BRICS vont venir, a-t-il affirmé avec espoir.

Promouvoir le tourisme local

Parallèlement, les habitants locaux voient ce sommet comme une chance pour promouvoir le tourisme local. Avec ses plages tranquilles le long d'une côte s'étendant sur 125 km et avec un rythme de vie reposé, Goa a déjà la bonne recette pour attirer les touristes indiens et étrangers, mais les locaux espèrent que le sommet leur fournira un élan supplémentaire.

Présentant fièrement les attractions touristiques de Goa, un loueur de voitures local qui se fait appeler Florian a déclaré s'attendre à ce que la couverture médiatique du sommet attire davantage de touristes, dont ceux venant de Chine.

"Plus il y aura de touristes, plus j'aurais du travail", a-t-il lancé en souriant.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines