07/02/2017 15:35
Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a démenti le 6 février les accusations de manipulation de sa devise lancées par Washington.
>>Attentisme entre BCE et investiture de Trump
>>Le patron de la BCE prudent sur les perspectives économiques en zone euro

Le 6 février, le président de la BCE a  affirmé que la BCE ne « manipule pas les devises ». Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous ne manipulons pas les devises", a déclaré M. Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE) devant la Commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen. 

Ces propos interviennent après que Peter Navarro, à la tête du Conseil national du commerce des États-Unis, a indiqué que l'euro était semblable à un "mark allemand implicite", dont la faible valeur donnait un avantage à l'Allemagne contre ses principaux partenaires commerciaux.

M. Navarro a également critiqué l'Allemagne, l'accusant de recourir à un euro "largement sous-évalué" pour exploiter les États-Unis et ses partenaires de l'Union européenne (UE).

Le président de la BCE a souligné que les politiques monétaires de l'UE ne faisaient que refléter les différences de cycles économiques qui existent entre la zone euro et les États-Unis.

"Le marché unique ne survivrait pas sans des dévaluations compétitives régulières", a affirmé le président de la BCE aux parlementaires. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

À la découverte de la zone commémorative des soldats tombés à Gac Ma Le voyagiste Saigontourist propose depuis le 23 mars la visite de la zone commémorative des combattants tombés à Gac Ma, intégrée aux circuits à destination de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà (Centre).