07/02/2017 15:35
Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a démenti le 6 février les accusations de manipulation de sa devise lancées par Washington.
>>Attentisme entre BCE et investiture de Trump
>>Le patron de la BCE prudent sur les perspectives économiques en zone euro

Le 6 février, le président de la BCE a  affirmé que la BCE ne « manipule pas les devises ». Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous ne manipulons pas les devises", a déclaré M. Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE) devant la Commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen. 

Ces propos interviennent après que Peter Navarro, à la tête du Conseil national du commerce des États-Unis, a indiqué que l'euro était semblable à un "mark allemand implicite", dont la faible valeur donnait un avantage à l'Allemagne contre ses principaux partenaires commerciaux.

M. Navarro a également critiqué l'Allemagne, l'accusant de recourir à un euro "largement sous-évalué" pour exploiter les États-Unis et ses partenaires de l'Union européenne (UE).

Le président de la BCE a souligné que les politiques monétaires de l'UE ne faisaient que refléter les différences de cycles économiques qui existent entre la zone euro et les États-Unis.

"Le marché unique ne survivrait pas sans des dévaluations compétitives régulières", a affirmé le président de la BCE aux parlementaires. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Bac Giang vise à accueillir plus d’un million de touristes en 2017 La province de Bac Giang (Nord) s'efforce d’accueillir plus d'un million de visiteurs cette année, selon le directeur du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme Trân Minh Hà.