06/05/2017 15:32
Selon la Météorologie nationale, dans les mois à venir, des perturbations climatiques impacteront la température et la récurrence des inondations et des tempêtes. Afin que le pays soit paré contre toute éventualité, il serait nécessaire d’élever la conscience des organes compétents et des habitants.

>>Le retour du phénomène El Niño
>>Changement climatique : l'heure est à la mobilisation
 

Les inondations causées par une tempête dans la province de Binh Dinh (Centre). Photo : Nguyên Linh/VNA/CVN


Hoàng Duc Cuong, directeur de la Météorologie nationale avertit : «La plupart des météorologues dans le monde estiment qu’ENSO, le phénomène climatique et océanographique reliant le phénomène climatique El Niño et l’oscillation australe de la pression atmosphérique, fera son retour à partir du second semestre de cette année. Ce sera la 3e année consécutive que le phénomène d’El Niño surviendra».

Selon les prévisions, entre 13 et 15 tempêtes sont prévues au courant de l’année en Mer Orientale. Quelques-unes d’entre elles toucheront le Vietnam, notamment le Centre.

Alternance entre chaleur et froid en mai 

La Météorologie nationale prévoit que le mois de mai accueillera deux à trois vagues de froid accompagnées d’un à deux épisodes caniculaires dans les régions du Nord et du Centre avec en addition, quelques occasions d’averses voire d’orages.

Le Tây Nguyên (les hauts plateaux du Centre) et le Sud entreront prochainement dans la période des pluies, marquant la transition entre la saison de sécheresse et de pluie. D’une manière générale, les températures et la fréquence des pluies devraient être les mêmes que celles des années précédentes. En revanche, au Nord-Ouest, les températures pourront augmenter de 0,5°C à 1°C par rapport à la moyenne et le taux de pluie pourraient être de 10% à 30% inférieurs à celui des années précédentes.

Dans l’ensemble du pays, l’arrivée de certains phénomènes climatiques extrêmes comme les tempêtes, les grêles et les vents violents mettraient quelques localités à risque. 

Des mesures efficaces face aux catastrophes naturelles
 

La consolidation de la prise-lames à Thanh Hoa (Centre).
Photo : Trong Dat /VNA/CVN


D’après le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre les dégâts causés par les catastrophes, le pays a subi une hausse de l’apparition des phénomènes climatiques extrêmes durant l’année 2016. Les crues, les glissements de terrains et les tempêtes ont causé la mort de 264 personnes. Ces derniers ont provoqué des dégâts sur plus de 5.400 maisons et inondés près de 365.000 autres. Plus de 800.000 hectares de superficies agricoles ont été dévastées et 115 km de digues endommagées. Les pertes matérielles s’élèveraient à près de 40.000 milliards de dôngs.

Pour faire face aux dégâts causés par les catastrophes climatiques dans l’avenir, Nguyên Xuân Cuong, chef dudit comité, indique que les localités dans l’ensemble du pays doivent élaborer des plans concrets et plus adaptés aux risques naturels. D’après lui, il leur faut renforcer la surveillance et l’entretien des ouvrages ou des dispositifs de protection afin de détecter à temps les faiblesses et offrir une sécurité maximale.

Selon Nguyên Van Tuê, chef du Département de la météorologie, de l’hydrologie et du changement climatique du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, les localités doivent intégrer les plans de prévention et de lutte contre les risques naturels dans leur stratégie de développement socio-économique. En ce sens, l’équipement moderne des forces de secours permet un déploiement immédiat en cas d’urgence, en particulier dans les zones à risque. Selon lui, les habitants confrontés aux catastrophes naturelles devraient être avertis sur les risques et enseignés sur les compétences nécessaires pour échapper à la noyade et aux glissements des sols.


Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.