Hanoi déterminée à lutter contre le changement climatique

Hoàng Trung Hai, secrétaire du Comité du Parti communiste du Vietnam (PCV) pour la ville de Hanoi, Nguyên Duc Chung, président du Comité populaire municipal, et des experts venus de Norvège et de la Banque asiatique de développement (BAD) ont présidé, le 24 avril à Hanoï, un colloque sur la réduction des dégâts liés aux catastrophes naturelles et au changement climatique.

>>La Nouvelle-Zélande aide le Vietnam dans l’assurance de la sécurité des barrages

>>Conférence sur la sécurité environnementale

>>Canada : le réchauffement climatique modifie l'écoulement de rivières

Cet événement a vu la participation d’Eric Sidgwick, directeur national de la BAD au Vietnam, et de représentants des autorités et organismes de Hanoi.

Un colloque sur la réduction des dégâts liés aux catastrophes naturelles et au changement climatique a eu lieu le 24 avril à Hanoï.

Lors du colloque, le Docteur Luca Garre, chercheur au groupe norvégien de recherches KT&NC, a présenté des recherches sur la résilience au changement climatique et la réduction des dégâts liés aux catastrophes naturelles que son groupe a appliquées avec succès dans certaines grandes villes du monde. Le groupe a souhaité établir un plan global sur les effets du changement climatique à Hanoi en se basant sur des données et analyses sur le climat, l’hydrologie, les tempêtes, etc. Ce travail permettra de cerner les zones à risque. Le groupe proposera ensuite les mesures pour augmenter les possibilités d’adaptation, réduire au maximum les dégâts et optimiser les investissements.

Eric Sidgwick a exprimé ses inquiétudes sur les effets négatifs du changement climatique non seulement au Vietnam, mais encore dans d’autres pays. Il a affirmé que sa banque souhaitait coopérer étroitement avec Hanoï dans ce domaine.

Hoàng Trung Hai a informé que d’ici à 2100, le niveau de la mer pourrait s’élever d'un à quatre mètres, ce qui n’exercerait guère de dégâts sur Hanoï. La capitale devra cependant faire face à des problèmes liés à des conditions climatiques extrêmes : il fera plus froid en hiver et plus chaud en été, il y aura davantage de précipitations à la saison des pluies, etc.

Depuis quelques années, l’érosion côtière de six rivières à Hanoï s'est accélérée et de plus, le niveau d’eau a baissé, a-t-il souligné. La ville a pris des mesures contre le changement climatique mais a besoin encore d’une évaluation globale sur les dégâts.

À l’issue du colloque, Hoàng Trung Hai a demandé au groupe norvégien KT&NC de soumettre prochainement ses études préliminaires sur l’environnement de Hanoï, sur la base desquelles les deux parties se coordonneront avec la BAD dans la mise en œuvre de mesures.

NDEL/VNA/CVN

back to top