Wall Street entame l'ère Trump par une petite hausse

Wall Street a légèrement monté vendredi 20 janvier à l'issue d'une séance marquée par l'investiture de Donald Trump comme président américain, les investisseurs n'y marquant guère de réaction et l'actualité économique étant réduite : le Dow Jones a gagné 0,48% et le Nasdaq 0,28%.

>>Wall Street signe une séance hésitante, en attendant Trump

>>Wall Street termine en baisse au lendemain de la conférence de Trump

>>Wall Street finit en hausse après les minutes de la Fed

Wall Street monte au moment de l'investiture de Trump, le 20 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon des résultats provisoires à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 94,85 points à 19.827,25 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 15,25 points à 5.555,33 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 7,62 points, soit 0,34%, à 2.271,31 points. "C'était une séance très calme... Je pense que beaucoup d'investisseurs regardaient la cérémonie d'investiture!", a résumé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Le républicain Donald Trump est devenu vendredi 20 janvier le nouveau président des États-Unis et a, à cette occasion, tenu un discours offensif sur la nécessité de faire passer "l'Amérique d'abord", sans pour autant annoncer beaucoup de concret. Malgré quelques petits soubresauts lors de ce discours, le calme a finalement prédominé à Wall Street, qui avait flambé fin 2016 après l'élection inattendue de Trump, avant de connaître un début d'année peu animé.

"Cette semaine, il y a eu quelques inquiétudes sur d'éventuelles mesures protectionnistes, mais tout reste assez tranquille", a commenté Skrainka. Si le protectionnisme de Trump et son discours anti-immigration inquiètent les investisseurs, ils semblent avoir salué ses promesses de baisses d'impôts et de relance budgétaire, mais, dans tous les cas, la prudence domine maintenant, en attendant de voir comment sera concrétisé ce programme.

"On dirait que les investisseurs abordent le jour de l'investiture comme ils l'avaient fait pour l'élection, avec Trump comme moteur", a avancé Sam Stovall, de CFRA. "Bien sûr, le S&P 500 baissait depuis plusieurs séances", les investisseurs jugeant souvent cet indice le plus représentatif, "donc ce n'est pas étonnant de voir la Bourse revenir dans le vert", a-t-il conclu.

Pour le reste, l'actualité économique était maigre, faute d'indicateur américain au calendrier, même si les marchés ont pu assimiler une salve de résultats d'entreprises au sein du Dow Jones.

Le marché obligataire stagnait. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans s'affichant à 2,464%, contre 2,467% jeudi soir 19 janvier, et celui des bons à 30 ans à 2,047%, contre 3,041% précédemment.


AFP/VNA/CVN