03/09/2021 19:20
Sur les 18 Français initialement en lice à l'US Open, il ne reste, après le 2e tour, fatal à Corentin Moutet et Fiona Ferro, que Gaël Monfils pour poursuivre sa route dans ce Grand Chelem qu'il affectionne tant.

>>US Open : Medvedev avance sans traîner, Osaka sans jouer, Tsitsipas non sans huées
>>US Open : Djokovic lâche un set sur sa route vers la gloire
 

Le Français Gaël Monfils, après sa victoire au 2e tour de l'US Open face à l'Américain Steve Johnson à Flushing Meadows, le 2 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le 20e mondial n'a pas eu la partie facile face à l'Américain Steve Johnson (87e), s'imposant 7-5, 4-6, 6-4, 6-4 en presque trois heures.

Il aurait pu en finir en trois sets face à cet adversaire qui lui réussit, puisque cette victoire est la quatrième en autant de confrontations. Mais il a un peu perdu pied au deuxième set, alors qu'il avait breaké d'entrée.

Le match a été encore accroché dans la troisième manche, durant laquelle Monfils s'est bloqué la cheville gauche sur un appui arrière. L'incident s'est révélé sans conséquence puisqu'il est resté solide pour l'empocher. Il a ensuite maintenu son niveau dans le quatrième set, marqué par un jeu long de treize minutes.

"Ce sont toujours de grosses batailles avec lui, mais je me sentais bien, j'ai été constant en défense, j'ai bien retourné et j'ai été agressif sur son revers", a commenté le Français, qui a fêté ses 35 ans la veille.

L'occasion pour le public de lui souhaiter un "happy birthday" en chœur, qui lui a valu cette réponse : "
À l'US Open je me sens comme à la maison, j'aime votre soutien et je veux faire le show peu importe le résultat".
 

Le Français Corentin Moutet, lors de son match du 2e tour de l'US Open face à l'Italien Matteo Berrettini, le 2 septembre à New York.
Photo : AFP/VNA/CVN


Pour que ça continue, Monfils devra s'imposer au prochain tour samedi 4 septembre contre l'Italien Jannik Sinner (16e), finaliste du Masters 1000 de Miami.

Corentin Moutet (88e) lui a été stoppé 7-6 (7/2), 4-6, 6-4, 6-3 par l'Italien Matteo Berrettini (8e) et ne fera donc pas mieux que l'an passé, où il avait atteint le 3e tour.

Regrets pour Moutet

Mais, vaillant et accrocheur comme à son habitude, il n'a pas démérité face à un adversaire qui a le plus souvent remporté les points qui comptaient le plus, à l'image du tie-break du premier set.

"Je regrette d'avoir eu des occasions et de ne pas les avoir saisies. Sur ces matches-là, on en a peu et quand on les a, il faut les saisir pour les gagner. Je ne l'ai pas fait et c'est toujours frustrant", a pointé l'intéressé.

Moutet est pourtant parvenu à faire douter Berrettini, qui a cédé la seconde manche sur une double-faute. Mais l'Italien, finaliste du dernier Wimbledon et demi-finaliste à Flushing Meadows en 2019, s'est vite ressaisi, avec un scénario similaire dans les 3e et 4e sets : un break d'entrée, conservé jusqu'au bout.

Des regrets, Fiona Ferro (74e) pouvait aussi en nourrir, renversée 3-6, 7-6 (7/3), 6-0 par la Polonaise Iga Swiatek (8e), à qui elle a donné bien du fil à retordre.

Plus agressive en fond de court, elle a perturbé la lauréate de Roland-Garros 2020, en la breakant à deux reprises dans le premier set pour finalement l'empocher.

Les deux joueuses ont ensuite chacune ravi le service de l'autre à deux reprises dans la deuxième manche, finalement remportée par la Polonaise au tie-break, après que Ferro a sauvé deux balles de set sur son service à 6-5.

Abattue par ce scénario, la Française s'est effondrée dans l'ultime manche, récoltant un amer "donut" (6-0).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.