01/09/2021 21:59
Novak Djokovic, en quête d'un Grand Chelem calendaire historique à l'US Open, s'est logiquement qualifié pour le 2e tour, mais en laissant un set en route, mardi soir 31 août à New York, où Alexander Zverev et Ashleigh Barty ont été plus expéditifs.
>>US Open : Tsitsipas s'est fait peur, Osaka s'est rassurée, Medvedev s'est baladé
>>US Open : Venus Williams forfait à son tour, Kenin aussi à cause du COVID

Novak Djokovic félicite son adversaire, le Danois Holger Rune, après leur match du premier tour de l'US Open, le 31 août à New York.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le Serbe N°1 mondial, qui compte par la même occasion porter à 21 le record du nombre de Grands Chelems remporté par un joueur, a mis 2h15 minutes pour se débarrasser 6-1, 6-7 (5/7), 6-2, 6-1 du Danois de 18 ans, Holger Rune.

"Ce n'était pas la meilleure de mes performances", a convenu après-coup Nole, qui n'imaginait certainement pas que son entrée en matière prendrait plus de trois manches et plus de deux heures, face au 145e mondial.

"En même temps, il a bien joué dans le deuxième set quand ça comptait et je n'ai pas bien servi à ce moment là", a souligné le Serbe qui avait pourtant mis 28 minutes pour avaler la première manche.

Avec le culot de ses 18 ans, son adversaire a en effet vite équilibré les débats et il a lâché ses coups. L'espace d'une heure, l'immense court Arthur Ashe s'est pris de frissons et a fait monter le volume sonore, pour pousser Rune, aux sons graves de "Roune, Roune, Roune!". Et ce dernier d'empocher le tie-break égalisateur.

"Bâtons dans les roues"

Guère amusé, Djokovic a alors élevé son niveau de jeu et accéléré le rythme aussi, comme pour pressuriser le néophyte à ce stade, qui a d'ailleurs fait appel au kiné pour se faire masser les jambes, apparues plus lourdes.

"Au troisième set, il ne pouvait pas beaucoup bouger. On pouvait voir qu'il avait beaucoup de mal. J'ai de la peine pour lui", a compati le boss du circuit qui jouera au prochain tour contre le Néerlandais Tallon Griekspoor modeste 121e mondial.

Alexander Zverev, qui représente sa principale menace sur la route vers la finale, car il se trouve dans la même partie de tableau, a parfaitement débuté en battant l'Américain Sam Querrey.

Face à Querrey, il n'a passé que 1h et 40 min sur le court, se montrant particulièrement solide au service (90% de points gagnés sur première balle, 18 aces) et maître des échanges.

L'Allemand, 4e mondial, est l'homme en forme de l'été : il a décroché la médaille d'or olympique aux Jeux de Tokyo, en éliminant au passage Djokovic en demi-finale, et il s'est imposé au Masters 1000 de Cincinnati il y a dix jours.

"Je me souviens encore de la finale (perdue contre Dominic Thiem) l'année dernière. J'espère jouer encore quelques matches... Novak court après l'histoire. Mais les jeunes vont essayer de lui mettre des bâtons dans les roues. Je vais essayer d'en faire partie", a commenté celui qui aura pour prochain adversaire l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas.

Barty

L'Australienne Ashleigh Barty après sa victoire contre la Russe Vera Zvonareva au premier tour de l'US Open, le 31 août à New York.
Photo : AFP/VNA/CVN

Sur le ciment de Flushing Meadows, l'Italien (8e) Matteo Berrettini, finaliste à Wimbledon, battu par Djokovic, s'est lui employé pour vaincre 7-6 (7/5), 7-6 (9/7), 6-3 le Français Jeremy Chardy (70e).

Le Canadien Denis Shapovalov (10e) s'est montré plus pressé 6-2, 6-2, 6-3 face à l'Argentin Federico Delbonis (47e). Tout comme le Polonais Hubert Hurkacz (13e), vainqueur du Masters 1000 de Miami, contre le Bélarusse Egor Gerasimov (6-3, 6-4, 6-3) et Gaël Monfils (21e), facile tombeur de l'Argentin Federico Coria 6-3, 6-3, 6-2.

La surprise du jour est venu de l'Espagnol Pablo Carreno (12e), demi-finaliste l'an passé, sorti par l'Américain Maxime Cressy (151e), issu des qualifications, 5-7, 4-6, 6-1, 6-4, 7-6 (9/7).

Chez les dames, la N°1 mondiale Ashleigh Barty, a, comme sa rivale et tenante du titre Naomi Osaka la veille, passé sans encombre son premier tour 6-1, 7-6 (9/7), 88 minutes, contre la Russe Vera Zvonareva, 36 ans, finaliste de l'US Open en 2010.

"Le fait de m'en être sortie en deux sets me fait plaisir. Quand j'étais dos au mur à un moment, j'ai fait de très bonnes choses", s'est félicitée l'Australienne, lauréate à Wimbledon en juillet.

Plus tôt, la Tchèque Karolina Pliskova (4e) avait aussi avancé en écartant 6-3, 6-4 l'Américaine Catherine McNally (130e). Idem pour l'Ukrainienne Elina Svitolina (5e), victorieuse 6-2, 6-3 de la Canadienne Rebecca Martino.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.