Une tempête hivernale "historique" prive de courant 1,5 million d'Américains

Près de 1,5 million de foyers américains étaient privés d'électricité vendredi 23 décembre à cause d'une tempête hivernale d'une rare intensité, qui provoquait le chaos dans les transports à l'avant-veille de Noël, avec des milliers de vols annulés et des routes parfois devenues impraticables.

>> Aux États-Unis, une dangereuse tempête hivernale risque de semer le chaos à Noël

>> États-Unis : juste avant Noël, une tempête provoque froid polaire et fortes perturbations

Des piétons dans une rue enneigée pendant une tempête, le 22 décembre à Chicago, dans l'Illinois.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vendredi matin 23 décembre, plus de 240 millions de personnes étaient concernées par des alertes ou des appels à la prudence aux États-Unis, a écrit le service météorologique américain (NWS), qui a qualifié la tempête d'"historique". Cela représente plus de 70% de la population.

Dans une grande partie du pays, les conditions étaient devenues très dangereuses pour voyager. Or des millions d'Américains déferlaient sur les routes et dans les aéroports pour les fêtes de fin d'année.

Dans l'État de New York, une interdiction de se déplacer a été émise dans le comté d'Erie. "On reste chez nous (...) Je ne peux pas voir de l'autre côté de la rue" à cause de la neige, a déclaré à l'AFP Jennifer Orlando, touchée par cette interdiction dans la ville d'Hambourg.

A cause de l'accident d'un véhicule contre une ligne électrique, elle s'est retrouvée privée de courant durant environ quatre heures, a-t-elle raconté.

Près de 1,5 million de foyers étaient sans électricité vendredi à la mi-journée, notamment en Caroline du Nord, dans le Maine ou encore en Virginie, selon le site spécialisé Poweroutage.us.

La tempête était particulièrement impressionnante de par son ampleur, s'étendant de la frontière canadienne au nord, à la frontière mexicaine au sud.

Les températures étaient ainsi négatives jusqu'à la côte texane, alors même que de nombreux migrants venus par le Mexique s'y trouvaient dans des conditions difficiles.

A El Paso, des refuges ont été ouverts pour leur permettre de se protéger des risques d'hypothermie. Mais "beaucoup de gens ne veulent pas monter dans les bus pour se rendre dans les refuges par peur d'être expulsés", a expliqué à l'AFP Rosa Falcon, bénévole de 56 ans.

Certains d'entre eux ont dû démonter leur tente sur ordre des autorités, et "dorment simplement enroulés dans des couvertures", s'est-elle désolée.

Blizzard 

Un avion à l'aéroport de London, au Canada, le 23 décembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vendredi après-midi, le site spécialisé Flightaware comptait plus de 4.500 vols annulés aux États-Unis, les aéroports les plus touchés étant ceux de Seattle, New York, Chicago ou encore Detroit.

Plusieurs Etats ont déclaré l'état d'urgence, comme New York, l'Oklahoma, le Kentucky, la Géorgie et la Caroline du Nord.

"Les gens doivent rester chez eux, ne pas s'aventurer sur les routes", a demandé vendredi matin sur CNN le gouverneur du Kentucky, Andy Beshear. "Votre famille veut vous voir à la maison pour Noël, mais elle veut surtout vous voir en vie."

A cause de la neige et des vents forts, "des conditions de blizzard peuvent se créer très rapidement", a-t-il souligné, précisant que la Garde nationale avait été déployée dans l'État.

Il a confirmé que trois personnes étaient décédées sur les routes du Kentucky. Dans l'Oklahoma, au moins deux personnes sont mortes sur la route, selon l'agence en charge de la gestion des urgences dans cet Etat.

"Nous observons des vents incroyablement forts, dangereux et possiblement mortels", ainsi que des "tempêtes de neige aveuglantes", a déclaré vendredi la gouverneure de l'État de New York, Kathy Hochul.

"Les routes vont être comme des patinoires", et ce jusque durant le week-end, a-t-elle prévenu.

Chute ultra-rapide des températures 

Des bénévoles aident une personne sans-abri à Louisville, dans le Kentucky, dans un refuge ouvert pour faire face à une tempête hivernale, le 23 décembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

D'importantes chutes de neige étaient observées dans le nord du pays, notamment dans la région des Grands lacs.

Cette tempête est causée par un puissant conflit entre deux masses d'air: une très froide en provenance de l'Arctique et l'autre tropicale venue du Golfe du Mexique. Ce qui rend la situation actuelle extraordinaire est que la pression atmosphérique a chuté très vite, en moins de 24 heures.

A New York, alors que la température était encore autour de 10°C vendredi matin, elle devait descendre à -10°C dans la soirée.

A Chicago, il faisait vendredi autour de -20°C.

"Il y a énormément de gens qui vivent dehors en ce moment, dans ces conditions", s'est alarmé auprès de l'AFP Burke Patten, de l'organisation Night Ministry venant en aide aux personnes sans-abri. Selon lui, le nombre de lits mis à disposition par la ville de Chicago n'est pas suffisant pour abriter tout le monde.

Depuis plusieurs jours, l'organisation a distribué manteaux, gants, et sacs de couchage.

Le Canada aussi se préparait à affronter l'événement. Vendredi, des alertes au froid extrême, à la tempête, voire au blizzard étaient lancées pour une grande majorité du territoire canadien, d'après Environnement Canada.

AFP/VNA/CVN

back to top