Une jeune peintre et ses nouvelles œuvres

"Viêt Đông - les enfants vietnamiens", un ensemble de statuettes en terre cuite faites à la main vient d’être créé par la peintre Hiên Anh et le studio Lamphong. Un nouveau cadeau pour cette Fête de la mi-automne 2022.

>>La mi-automne, une fête à hautes valeurs culturelle et humaine

>>Rendre vivant le folklore vietnamien pour les enfants

>>Le dernier artisan des statuettes en terre cuite

Durant la réalisation de son projet, la jeune artiste Hiên Anh est toujours accompagnée par son professeur-peintre Lê Huy.
Durant la réalisation de son projet, la jeune artiste Hiên Anh est toujours accompagnée par son professeur-peintre Lê Huy.

Vinh hoa - Phú quý - Nhân nghĩa - Lễ trí (Gloire - Richesse -Humanité et Loyauté - Politesse et Sagesse), il s’agit d’un quartet d’estampes populaires de Đông Hô, un genre de gravure sur bois peinte originaire du village de Đông Hô dans la province de Bac Ninh (Nord). La quartette se divise en deux couples : Vinh hoa (bébé embrassant un coq) et Phú quý (bébé embrassant un canard) d’une part, Nhân nghĩa (bébé tenant un crapaud) et Lễ trí (bébé tenant une tortue) d’autre part. Cet ensemble de peintures représente le souhait que les enfants se dotent de bonnes qualités et qu’ils réussissent.

Depuis fin 2020, la jeune peintre Đinh Thi Hiên Anh, surnommée Cokysu, nourrit l’espoir de fabriquer un ensemble de statuettes en terre cuite inspirées de cette célèbre série d’imageries populaires de Đông Hô. Une idée soutenue par le peintre Lê Huy, enseignant à l’Université des beaux-arts industriels à Hanoï, également propriétaire du Studio de création Lamphong. C’est lui qui a conseillé à son élève de réaliser sa pensée, de la développer afin d’en faire un vrai projet.

D’où la naissance du projet "Viêt Đông - les enfants vietnamiens" qui marque la première collaboration entre le studio Lamphong et une artiste de la génération Z (née entre 1997 et 2010).

Œuvrant dans l’espoir d’apporter un vent de fraîcheur aux produits artisanaux manufacturés, cette équipe a su respecter et s’inspirer de l’héritage folklorique et des méthodes traditionnelles. "J’aime bien les jouets folkloriques. J’en ai d’ailleurs fabriqué moi-même certains. Concernant +Viêt Đông - les enfants vietnamiens+, fin 2020, j’ai fait mes premiers croquis et je les ai envoyés à mon professeur Lê Huy. Heureusement, il m’a apporté son soutien dans la réalisation de mon idée. Nous avons travaillé ensemble pour fabriquer cette série de statuettes", révèle la jeune Hiên Anh.

Le peintre Lê Huy a effectué plusieurs voyages dans différents pays où il a toujours trouvé que les objets de souvenir étaient tous très impressionnants. Or, au Vietnam, ce type de produits qui reflètent l’âme nationale s’avère très modeste. "Hiên Anh est une ancienne étudiante de l’Université des beaux-arts industriels où je suis professeur. Alors, quand elle m’a envoyé ses premiers croquis dans lesquels il y a des images des enfants embrassant chacun un coq, un canard… inspirées de la série des estampes populaires de đông Hô, je les ai immédiatement aimés et je lui ai conseillé de se lancer dans ce projet", raconte-t-il.

Un cadeau contemporain original

Les images des bébés étreignant chacun un coq, un canard, un crapaud et une tortue dans la peinture de Đông Hô sont ainsi reconstituées en statuettes en terre cuite, jouet d’enfant jadis indispensable pour la Fête de la mi-automne. Viêt Đông est donc considéré comme un cadeau contemporain parfait à cette occasion. Un produit à la fois étrange et familier, traditionnel et moderne, mais qui, plus important, porte en lui l’âme, l’esprit folklorique et les valeurs culturelles vietnamiennes.

Ces statuettes en terre cuite sont un cadeau significatif pour les Vietnamiens, notamment les enfants lors de la Fête de la mi-automne.

"Ma spécialité à l’université ne s’orientait pas vers la fabrication de poterie. Ainsi, je me suis heurtée à maintes difficultés lors de la réalisation de mon projet. Heureusement, le professeur Lê Huy m’accompagnait durant tout le processus de production", partage Hiên Anh.

Le peintre Lê Huy l’a aidée à perfectionner ses croquis en les rectifiant un peu mais toujours en respectant son idée. "Je lui ai dit qu’elle devait maîtriser toutes les phases du projet. Moi, je me suis chargé seulement des questions logistiques. Des premiers croquis aux produits finis, le travail a nécessité deux ans, ce qui représente bien les efforts de la jeune peintre. Hiên Anh s’est inspirée de la série des imageries populaires de Đông Hô sans jamais les plagier et en y insufflant sa créativité", affirme-t-il.

Viêt Đông garde le bon esprit et les significations de ces estampes populaires célèbres, mais ici son auteure a délibérément créé les images sans distinguer clairement qui est un garçon ou une fille. Elle désire exprimer à travers ses créations l’égalité des sexes, souhaitant que tous les enfants puissent grandir dans la chance et le bonheur, et réaliser leurs rêves.

Au moment où la peinture de Đông Hô et les statuettes en terre cuite apparaissent peu à peu dans la vie contemporaine, le fait que les peintres Hiên Anh et Lê Huy réalisent ensemble des jouets artisanaux Viêt Đông est très significatif. Ils veulent créer un objet qui apporte un nouveau souffle mais qui est proche de tous les Vietnamiens, notamment des enfants, lors de la Fête de la mi-automne, à côté des produits technologiques qui trônent dans les rayons jouets des magasins.


Texte et photos : Phuong Mai - TTVH/CVN