Un cas de variole du singe détecté en Nouvelle-Calédonie

Un premier cas de variole du singe a été détecté en Nouvelle-Calédonie, ont annoncé mardi 12 juillet les autorités sanitaires, qui ont identifié les contacts à risque autour du patient.

>>Le Kenya et l'OMS lancent un centre de gestion des urgences sanitaires en Afrique

>>Variole du singe : plus de 5.000 cas confirmés dans le monde

Image au microscope électronique d'un virion de variole du singe, obtenu d'un échantillon clinique pendant une épidémie chez des chiens de prairie en 2003
Photo : AFP/VNA/CVN

Il s’agit d’une personne qui a consulté son médecin généraliste pour une éruption cutanée avant d'être adressée au centre hospitalier territorial pour effectuer des prélèvements, a indiqué la Direction des affaires sanitaires et sociales (Dass) dans un courrier transmis aux professionnels de santé que l’AFP a pu consulter.

"Les contacts à risque autour de ce cas ont été identifiés et ont reçu des consignes spécifiques qui permettent d’empêcher la transmission du virus", a précisé la Dass, qui estime le risque de propagation "très limité".

La direction sanitaire a en outre indiqué s’être "préparée à l'introduction du virus en Nouvelle-Calédonie depuis le signalement de cette alerte, en lien avec les médecins infectiologues" et avoir envoyé aux médecins le protocole de prise en charge des patients.

Des vaccins sont attendus très prochainement, précise-t-on de même source.

AFP/VNA/CVN