26/03/2020 17:35
Le Commandement des Forces armées royales de Thaïlande a mis en place sept postes de contrôle à Bangkok et 350 autres dans de nombreuses provinces pour contrôler les voyageurs interurbains afin de freiner l'épidémie de COVID-19.
>>La Thaïlande déclarera l'état d'urgence le 26 mars
>>La Thaïlande bloque des provinces bordant la Malaisie et le Myanmar
>>COVID-19 : la Malaisie prolonge le confinement global jusqu’au 14 avril

Une des poste de contrôle à la province Narathiwat (Thaïlande).
Photo : AFP/VNA/CVN

Le personnel de ces postes comprend des soldats, des policiers et des fonctionnaires qui ont pour mission de vérifier les passants pour détecter les symptômes du COVID-19 et les comportements qui peuvent conduire au risque d'infection. Les personnes à risque d'infection ou les infectés seront maintenues dans des endroits appropriés.

Auparavant, la Société de transport avait suspendu les 15 services de bus vers le Laos et le Cambodge, tout en appliquant des mesures plus strictes, dont la mesure de la température corporelle des passagers sur d'autres itinéraires, pour contrôler la propagation du COVID-19. Au 26 mars, la Thaïlande a dépisté 1.045 cas infectés par le SRAS-CoV-2, dont 4 décès.

Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha a déclaré le 25 mars l'état d'urgence du 26 mars au 30 avril, outre 16 autres mesures pour faire face à l'épidémie de COVID-19, dont l'interdiction d'entrée des étrangers, l'interdiction des rassemblements dans les lieux publics, le contrôle des déplacements interprovinciaux, l'encouragement des personnes à rester chez eux… Cependant, le couvre-feu n’est pas encore imposé.

En Malaisie, le Bureau du Premier ministre a publié le 26 mars un communiqué annonçant que le Cabinet avait décidé de contribuer deux mois de salaire du Premier ministre, des ministres et des vice-ministres pour soutenir le fonds de COVID-19. C’est une action qui démontre l'attitude sérieuse du gouvernement de Malaisie pour aider les personnes touchées par la maladie mortelle.

Le Fonds COVID-19 a été créé le 11 mars et financé par le gouvernement malaisien avec un capital initial d'un million de ringgit. Il a appelé à un don des personnes pour aider les personnes placées en confinement. Au 25 mars, le fonds a mobilisé près de 8,5 millions de ringgits (plus de 2 millions de dollars).

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.