Onze nouveaux-nés meurent dans un incendie dans un hôpital à Bagdad

>>Les actes de l'EI en Irak : des crimes de guerre voire un génocide

>>Des chefs de l'EI ont fui Mossoul avec leurs familles, selon Bagdad

Onze nouveaux-nés ont péri mercredi 10 août avant l'aube dans un incendie provoqué par un court-circuit dans l'un des plus grands hôpitaux de la capitale irakienne Bagdad, selon des sources médicale et sécuritaire. "Onze enfants prématurés sont morts dans l'incendie qui s'est déclaré dans la maternité de l'hôpital public de Yarmouk", dans l'ouest de Bagdad, a indiqué le dr Ahmed al-Roudeini, porte-parole du ministère de la Santé. Il a précisé que l'incendie avait été par un court-circuit. "Vingt-neuf patientes qui se trouvaient dans la même section ont été évacuées vers d'autres hôpitaux de la capitale", a ajouté le porte-parole. Un officier au ministère de l'Intérieur a confirmé ces informations et précisé que trois autres enfants avaient souffert de suffocation. La majorité des hôpitaux publics de la capitale manquent de services de qualité, ce qui poussent de nombreux Irakiens à se rendre dans des établissements privés.


AFP/VNA/CVN

back to top