26/09/2020 22:12
Étant né et ayant grandi dans le vieux quartier de Hanoï, l’artiste-peintre Nguyên Thê Son a vu les changements soudains de la capitale. Il s’inspire de cette terre riche historiquement et culturellement pour ses projets artistiques.

>>Exposition à Hanoï sur six vieux villages de caractère
>>L’exposition "Tubes de respiration", une rétrospective de l’urbanisation

 

Une oeuvre de l'artiste-peintre Nguyên Thê Son. Photo : CTV/CVN  


L’exposition ''Tubes de respiration", récemment organisée à Hanoï, s’est déroulée chez un particulier. L’exposition pour laquelle l’artiste Nguyên Thê Son a endossé le rôle de conservateur, met l’accent sur la vie citadine dans la capitale. Nguyên Thê Son a réalisé cinq sculptures représentant des maisons tubes dont les façades donnent sur la rue et sont étouffées par des panneaux publicitaires gigantesques. Cette image, on la retrouve partout à Hanoï. Au pied des bâtisses, les vendeurs ambulants cherchent à gagner leur vie péniblement et les motos s’entremêlent dans un rythme haletant. L’œuvre révèle les préoccupations de l’artiste face à la physionomie de Hanoï et son urbanisation rapide récente.

Suite à l’obtention de son diplôme à l’Université des langues étrangères de Hanoï, rebaptisée Université de Hanoï aujourd’hui, Nguyên Thê Son poursuit son cursus à l’Université des beaux-arts du Vietnam et y devient enseignant. En 2008, il s’inscrit à une formation postuniversitaire à l’Académie centrale des beaux-arts de Chine et s’est toujours passionné pour la capitale bourdonnante.

 

L'oeuvre "Marchandes ambulantes" de Nguyên Thê Son. 
Photo : Vân Anh/CVN 


La capitale pour laquelle Nguyên Thê Son nourrit un amour constant et dont chaque ruelle et chaque arbre est source d’une inspiration inépuisable a bénéficié de plusieurs expositions personnelles de l’artiste polyvalent : "Maisons sur rue", "Transformation des maisons à l’architecture occidentale", "Hanoï, un musée vivant", "Les rues dans les œuvres du peintre Bùi Xuân Phai", "8 m2"… Il est également co-auteur des expositions suivantes : "Hanoï - chef-lieu d’avenir", "Hanoï nocturne" ou encore "Hanoï - ville des beaux-arts"…

Nguyên Thê Son s’intéresse donc particulièrement au paysage urbain. Hanoïen de souche et dans l’âme, il témoigne des changements fulgurants de la capitale ces dernières années. "Hanoï aujourd’hui n’est plus la ville gravée dans la mémoire de mon grand-père et de mon père", raconte l’artiste qui trouve que certaines valeurs culturelles et humaines se sont perdues sur le chemin de la modernité. 
À travers ses projets artistiques, il souhaite faire le lien entre le Hanoï d’antan et la capitale modernisée. En admirant les œuvres, les amateurs d’art se posent les mêmes questions que l’artiste : Quel est notre rôle dans ces changements? Comment souhaitons-nous que Hanoï évolue à l’avenir ? Quelle est l’importance de la mémoire et des souvenirs de Hanoï?
 

Nguyên Thê Son est le conservateur du projet d'arts communautaires de Phuc Tân. Photo : Vân Anh/CVN 


Pour chaque projet, Nguyên Thê Son cherche à exploiter de nouveaux sujets dans un langage nouveau, avec une nouvelle approche. Il transmet ses réflexions par le biais de divers matériaux : vidéos artistiques, installations, laque, peinture sur soie…

L’artiste déploie d’innombrables efforts et réalise plusieurs visites sur le terrain et mène même ses propres enquêtes sociologiques. Il étudie les documents historiques et rencontre des témoins… Chaque projet constitue un défi pour cet artiste ambitieux. Pourtant, il ne s’éloigne jamais de sa vocation première, celle d’offrir au monde une vision plus profonde de Hanoï.

Vân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Culture et grands espaces à Yên Bái Chaque année, aux mois de septembre et octobre, les montagnes du district de Mù Cang Chai de la province de Yên Bái sont le terrain de jeu de très nombreux touristes.