Natation : le relais français champion d'Europe du 4x100 m mixte

Avec Maxime Grousset, Charles Rihoux, Charlotte Bonnet et Marie Wattel, la France a été sacrée championne d'Europe du relais mixte 4 x 100 nage libre, lundi 15 août à Rome.

>>Natation : championne d'Europe du 50 m dos, Analia Pigrée revient de loin

>>Natation : à 17 ans, David Popovici s'offre le record du monde du 100 m

De gauche à droite : Charlotte Bonnet, Charles Rihoux, Maxime Grousset et Marie Wattel, après leur titre européen sur le 4 x 100 m nage libre le 15 août à Rome.
Photo : AFP/VNA/CVN

Wattel a réussi à surmonter sa déception du début de soirée, lorsqu'elle n'a pu décrocher que l'argent du 100 m papillon, pour toucher le mur en tête dans le dernier relais. Avec un chrono de 3 min 22 sec 80, les Bleus s'imposent devant la Grande-Bretagne (3:23.30) et la Suède (3:23.40).

"Je n'étais pas très sereine derrière le plot", a avoué la Nordiste. "Je me suis dit que je n'avais pas intérêt à laisser tomber l'équipe. Mais j'ai plongé en me disant +c'est mort, je veux ma médaille d'or+!"

"Je me suis dit que c'était un apprentissage parce qu'aux Jeux, peut-être que je serais déçue sur le 100 m papillon mais, le lendemain, il faudra rebondir sur le 100 m crawl. C'est vraiment ainsi que j'ai pensé. Finalement, même si c'est une blessure et un échec, j'apprends toujours des choses, et c'est le plus important", a poursuivi Wattel.

À l'image de Wattel, Grousset, seulement quatrième du 100 m nage libre, et Bonnet, septième du 200 m, avaient déjà connu une déception au cours de leur semaine dans la capitale italienne. "C'est une petite revanche", a estimé la Française de 25 ans, qui décroche sa troisième médaille de la compétition, après l'argent des 50 et 100 m papillon.

"Trop fière de nous"

Maxime Grousset, qui avait parfaitement lancé les Bleus en les positionnant en tête, se pare lui de sa deuxième médaille après l'argent sur 50 m papillon, tout comme Charlotte Bonnet, médaillée d'argent sur 100 m nage libre.

C'est une nouveauté en revanche pour Charles Rihoux, 24 ans. "Premier podium, première Marseillaise, premier tout. Tout d'un coup. Je n'ai pas vraiment les mots pour décrire, mais je suis très, très heureux", a-t-il réagi.

"On donne tout ce soir, on savait que le podium était accessible, qu'on allait se battre pour la première place. Ça ne s'est pas joué à grand-chose, mais je suis trop fière de nous quatre", a poursuivi Bonnet.

Lundi matin 15 août, les Bleus, emmenés déjà par Charles Rihoux, aux côtés d'Hadrien Salvan, Lucile Tessariol et Béryl Gastaldello, avaient nagé le meilleur temps des demi-finales en 3 min 26 sec 19.

À deux jours de la fin de la compétition, la France comptabilise huit médailles, dont trois titres.

Dans les autres courses de la soirée, Yohann Ndoye Brouard, titré samedi 13 août sur 200 m dos, n'a pas réussi à rééditer sa performance en finale du 50 m dos, dont il a pris la septième place avec un temps de 25 sec 06.

"C'est une science le 50 m et je ne la comprends pas", a-t-il reconnu. "C'est déjà bien de faire finale, j'aurais bien voulu faire mon meilleur temps au moins, mais je ne sais pas, ça ne passe pas." Dès mardi 16 août, il replongera dans le bassin du Foro Italico pour les séries du 100 m dos. "J'aimerais faire un podium encore", a-t-il lancé.


AFP/VNA/CVN