12/10/2021 15:03
Alors que l'industrie du divertissement connaît une stagnation à cause de la pandémie, les podcasts sont rapidement devenus un "aliment spirituel" de plus en plus populaire et ont été plébiscités par un large public.
>>Un podcast dédié à l’ancienne prison de Hoa Lo sur Spotify
>>Spotify va ouvrir sa plateforme aux podcasts payants

Les grands noms du Top 10 des podcasts vietnamiens sur Spotify - la plateforme en ligne gratuite d’écoute de musique et de radio.
Photo : TN/CVN

Contrairement aux contenus de divertissement mixte que l’on peut trouver sur les réseaux sociaux, les podcasts englobent des sujets de conversations plus pointus et approfondis avec parfois même les points de vue d'experts.

Les sujets de podcasts sont très divers. De l'actualité, aux films, livres, musique et technologie, en passant par le sport jusqu'aux pensées et opinions personnelles. Tout contenu peut ainsi y être abordé, discuté, analysé de manière poussée.

Ceux qui partagent, et ceux qui écoutent

Au Vietnam, les grands noms du Top 10 des podcasts sur Spotify - la plateforme en ligne gratuite d’écoute de musique et de radio-  sont des chaînes qui discutent notamment de connaissances et d’informations utiles et intéressantes telles que "The present writer" animée par Chi Nguyên sur le développement personnel ou encore "Trôi theo dòng Indie" (Flottant dans le courant de la musique indépendante) qui discute et débat sur la musique.

La communauté des auteurs de podcasts au Vietnam a su, lentement mais sûrement, former ses propres couleurs et personnalités, ainsi qu’impressionner par la réflexion et la diversité à la fois de ses contenus mais aussi de son expression. Vietcetera avec "Have a sip" propose notamment des interviews d’influenceurs avec l’animatrice Thuy Minh.

Le podcast "M.A.D", quant à lui, discute des connaissances sur les carrières qui intéressent les jeunes. "The blue expat" partage la vie des Vietnamiens à l'étranger, leurs expériences de voyages et de vies positives. "Chàng ngôc già" (Le vieux fou) de Vo Dinh Tri partage, pour sa part, de nombreuses connaissances utiles sur l'économie et la finance.

De nombreux jeunes ont choisi de réaliser des podcasts pour partager leurs points de vue et leurs passions, comme "Tram Radio" (Station de Radio) tenu par deux jeunes femmes Thu Hoài et Hà Trang pour ceux qui aiment la littérature.

"Oddly normal" répond à des milliers de questions difficiles sur différents sujets concernant la politique, la religion et la culture de nombreux jeunes vietnamiens du monde entier.

Chi Nguyên, auteur du podcast "The present writer", sur le développement personnel.
Photo : TN/CVN

L'enregistrement de podcasts est facile et moins coûteux que le tournage de vidéos, lorsque seul un microphone et une voix sont nécessaires. De plus, pendant l’épidémie, les créateurs ont pu travailler et publier régulièrement.

Et à mesure que la société devient de plus en plus "pressée", les podcasts ont l'avantage par rapport aux plateformes visuelles de ne pas obliger les auditeurs à concentrer 100% de leur énergie mentale. Beaucoup de gens peuvent écouter en conduisant, en faisant de l'exercice, en faisant la cuisine ou en marchant...

Particulièrement pendant l’épidémie, le fait de rester confiné pour une longue période de temps à la maison a obligé de nombreuses personnes à trouver des loisirs "lents" comme la cuisine, le dessin, le jardinage ou l’écriture... Ces activités peuvent facilement aller de pair avec l’écoute de podcasts

Minh Thu, auteur du podcast "Amateur psychology", a déclaré : "Avant que les provinces n'appliquent la distanciation sociale, mon plus grand nombre d'auditeurs par semaine était d'environ 8.000, mais récemment, il atteint parfois plus de 30.000 par semaine, soit une hausse de près de quatre fois".

Vertues de guérison

L'écrivain, musicien et chanteur Hamlet Truong, auteur de nombreux podcasts à succès, a déclaré qu'au cours de ces deux dernières années teintées par l'épidémie de COVID-19, la fonction de "guérison" de certaines chaînes est devenue nécessaire dans la vie spirituelle de nombreuses personnes. "Les podcasts traduisent la personnalité de leurs auteurs. Si les podcasteurs prennent conscience de cette fonction de guérison, alors ils travaillent dur pour créer des produits qui adoucissent les mœurs".

Pour Hamlet Truong, la fonction de "guérison" des chaînes de podcast est devenue nécessaire dans la vie spirituelle de nombreuses personnes.
Photo : TN/CVN

Nguyên Nhi est une jeune femme qui vient de démarrer la chaîne Limdim, dans laquelle elle parle des problèmes de la vie quotidienne. Elle a confié que la raison qui l’a poussé à entreprendre ce projet vient du décès d'un proche atteint de troubles bipolaires.

Nguyên Nhi a choisi le podcast comme un moyen pour parler et partager avec tous ceux qui ont besoin de voix chuchotantes et rassurantes tout en avertissant les auditeurs des dangers de cette maladie mentale.

Pour Minh Thu - auteur de la chaîne "Amateur psychology" et étudiante en psychologie au Royaume-Uni, le but de son podcast est d'utiliser ses connaissances professionnelles pour sensibiliser l'auditeur à la santé mentale. Elle choisit "des sujets très personnels, comme la lutte entre la tête et le cœur, car ce sont les deux aspects sur lesquels la psychologie se concentre essentiellement", explique-t-elle.

"Je suis une jeune femme, j'ai aussi mes propres difficultés. J’espère que ce que je dis est sincère et facile à comprendre. J'espère pouvoir soutenir et apaiser l'esprit des auditeurs, ou mieux encore, +guérir+ la solitude en cette période de confinement", confie-t-elle.

"Les podcasts m'aident à me sentir moins solitaire". C’est ce qu’a déclaré Nguyên Pham - étudiant à Hô Chi Minh-Ville. Il a confié que ces podcasts l’aident à apaiser l’esprit et à avoir une vie spirituelle plus positive. "Je suis resté confiné dans mon petit studio pendant plusieurs mois et le podcast était donc comme un ami qui m'a aidé à me sentir moins solitaire. Durant mon temps libre, j'écoute souvent des conférences sur la chaîne du bonze Thich Minh Niêm pour me guider vers un mode de vie plus paisible, et me débarrasser des soucis", explique-t-il.

"J'écoute aussi +Châm châm mà sông+ (Vivre lentement) de l’animateur Nam Phuong avec ses leçons de développement personnel telles que vivre lentement, s’aimer soi-même, respecter l'environnement, savoir bien manger pour la santé ...  Ce sont des valeurs vraiment utiles et nécessaires pour moi en ce moment", conclut-il.

Hoàng Lan/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.