01/07/2022 16:22
Le 30 juin, la délégation dirigée par le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a travaillé sur la prévention et le contrôle de la dengue et la vaccination contre le COVID-19 à Hô Chi Minh-Ville.
>>COVID-19 : le Vietnam enregistre 839 nouveaux cas et près de 6.000 guérisons
>>La sous-lignée BA.5 du variant Omicron détectée au Vietnam

Vu Duc Dam a reçu sa 4e dose de vaccin contre le COVID-19, le 30 juin.

Faisant son rapport à la délégation centrale sur l’épidémie de dengue, Nguyên Van Vinh Châu, vice-directeur du Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville, a dit que jusqu’au 29 juin 2022, le nombre cumulé de cas était de 20.952 cas, soit une augmentation de 172,5% par rapport à la même période en 2021, dont 10 décès.

Les localités avec le nombre de cas le plus élevé sont : Binh Tân, Binh Chanh, le 12e arrondissement, Hoc Mon, Thu Duc, Cu Chi, Tân Phu. Expliquant la cause de l'épidémie de dengue dans la région, M. Châu a déclaré que la destruction des réservoirs où se reproduisent les larves de moustiques n'est pas systématique. En plus d’une communication inefficace, les sanctions prononcées dans le cadre de la prévention et du contrôle de la dengue sont encore limitées.

En ce qui concerne la question de la vaccination contre le COVID-19, jusqu'à présent, Hô Chi Minh-Ville a reçu plus de 20,4 millions de doses de vaccin COVID-19 du ministère de la Santé. Actuellement, le nombre de vaccins en stock est toujours supérieur à 490.500 doses. Mais le nombre de personnes vaccinées avec les 3es et 4es injections est encore faibles et le 14 juin, Hô Chi Minh-Ville a mis en place une campagne de vaccination contre le COVID-19, de sorte que le nombre de personnes vaccinées augmente en réponse à la détection du variant BA.5 au Vietnam.

Face à cette situation, Dô Xuân Tuyên, vice-ministre permanent de la Santé, a déclaré que Hô Chi Minh-Ville doit revoir les sujets vaccinés, en particulier ceux à risques comme les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies comme le VIH et le sida... 

Pour être plus efficace dans la propagande, le personnel médical et les responsables doivent faire du porte-à-porte pour appeler la population à se faire vacciner contre le COVID-19. 

Dengue : le nombre de cas
a augmenté rapidement 


Vu Duc Dam a demandé aux localités de renforcer la propagande, de sensibiliser la population ainsi que de gérer plus efficacement la prévention et le contrôle des épidémies, grâce à la vaccination avec les rappels nécessaires contre le COVID-19.

Vu Duc Dam (debout) inspecte le 5e quartier du 8e arrondissement lors de la campagne de prévention et de lutte contre la dengue.

Quant au problème épidémique de la dengue, du fait que le nombre de cas a augmenté rapidement dans la région Sud et de la surcharge de patients atteints de dengue à l'Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville ces derniers jours, le vice-ministre a indiqué que la rationalisation des traitements dans les localités du Sud n'a pas été vraiment efficace.

Jusqu'à 50% des maladies graves traitées à l'Hôpital des maladies tropicales viennent des niveaux inférieurs. "L'envoi d'un trop grand nombre de patients au niveau supérieur a non seulement provoqué une surcharge des hôpitaux de dernier niveau et il existe un risque d'infection croisée dans les établissements médicaux", a souligné le vice-ministre de la Santé.

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a également demandé au ministère de la Santé d'examiner pourquoi le taux de référence des patients atteints de dengue est si élevé ? Y a-t-il une pénurie de médicaments et de fournitures médicales au niveau inférieur, qui expliquerai que les patients doivent être transférés au niveau supérieur ? En cas de pénurie de médicaments ou de fournitures médicales, il faut réagir au plus vite. 

Voyant que les taux de rappels de vaccination contre le COVID-19 sont faibles, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam en a déduit que le travail de propagande n'était pas vraiment efficace. Il a rappelé que lorsque les vaccins étaient rares, le nombre de décès a bondi. Grâce au vaccin, le COVID a été contrôlé. Pourtant, les gens ne répondent pas toujours favorablement face aux rappels d’injections. "Bien que le nombre de cas ait diminué, le risque plane toujours au-dessus de nos têtes et l'épidémie pourrait réapparaître si les rappels ne sont pas administrés", a souligné le vice-Premier ministre. Par conséquent, le secteur de la santé de la ville doit renforcer la propagande afin que les gens comprennent et se vaccinent non seulement pour eux mais aussi pour contribuer à la protection de la communauté.

Dans la matinée du 30 juin, pour encourager la vaccination des personnes âgées et des sujets à risques selon l’organisation mondiale de la santé, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam s'est inscrit pour recevoir sa 4e dose contre le COVID-19 à l'hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville. "J’ai plus de 50 ans cette année et j'ai besoin de ma dose de rappel pour me protéger et protéger les autres", a partagé le vice-Premier ministre Vu Duc Dam.
Texte et photos : Quang Châu/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.