28/06/2022 14:47
Une délégation du ministère de la Santé dirigée par le vice-ministre Nguyên Truong Son a inspecté lundi 27 juin les conditions d’admission et le traitement des patients atteints de dengue dans les hôpitaux de Hô Chi Minh-Ville.
>>Le ministère de la Santé appelle à la vigilance face à la flambée de la dengue
>>L'épidémie de dengue se propage dangereusement dans le Sud
>>Dengue : des habitants placés en vigilance rouge à Hô Chi Minh-Ville

Nguyên Truong Son fait des propositions aux responsables d'établissements de santé.

Lors de cette inspection, le vice-ministre Nguyên Truong Son a demandé aux hôpitaux de renforcer le soutien aux niveaux inférieurs et d'être performants dans l’accueil et le traitement des personnes pour minimisé le risque de décès.

L'épidémie de dengue est particulièrement forte dans le huitième arrondissement depuis plusieurs années. Depuis le début de 2022, l'Hôpital du 8e arrondissement reçoit de nombreux cas de dengue. Selon le docteur Trân Quôc Hùng, directeur de cet hôpital, à partir de mai, le nombre de cas de dengue n'a cessé d'augmenter, recevant environ 20 cas par jour. Face à l'évolution imprévisible de l'épidémie, cette unité a parfaitement préparé les médicaments, les fournitures médicales et les lits. Cependant, la difficulté actuelle de cette unité est que le personnel des services de traitement de la dengue est relativement jeune, et n'a pas beaucoup d'expérience dans le traitement des cas sévères, de sorte que le taux de transferts vers les hôpitaux centraux est encore élevé. "Pour les cas présentant des signes graves, un choc et un nouveau choc, nous les transférons vers les hôpitaux d’un niveau supérieur pour assurer la sécurité des patients", a déclaré le docteur Hùng.

L'Hôpital pédiatrique numéro 1 a enregistré 1.739 cas de dengue entre le début de 2022 jusqu'à aujourd’hui ; dont environ 35% ont été hospitalisés, avec 369 cas de choc grave. Cet hôpital a également enregistré 7 décès dus à la dengue. Le docteur Ngô Ngoc Quang Minh, directeur adjoint de l'Hôpital pédiatrique numéro 1 a déclaré qu'actuellement, l’accueil et le traitement des patients atteints de la dengue est toujours sous contrôle. Cependant, cette unité rencontre actuellement des difficultés pour s'approvisionner en médicaments. Les solutions utilisées pour traiter la dengue telles que le HES 200, le Dextran 40 ou 70 et les vasopresseurs (tels que la dopamine) sont manquants. Et l'utilisation du HES 130 comme alternative pour le traitement de la dengue n'a pas été approuvée par l'assurance sociale vietnamienne. Par conséquent, l'hôpital pédiatrique numéro 1 a demandé au ministère de la santé de trouver une solution pour résoudre cette difficulté.

Formation du personnel médical

Après avoir inspecté les trois établissements de santé que sont l'Hôpital du 8e arrondissement, l'Hôpital pédiatrique numéro 1 et l'Hôpital des maladies tropicales, le vice-ministre Nguyên Truong Son a apprécié la préparation minutieuse des hôpitaux pour faire face à la situation compliquée de l'épidémie de dengue. Il a déclaré qu'à l'heure actuelle, l'épidémie de dengue à Hô Chi Minh-Ville et dans les provinces du Sud connaît des évolutions inquiétantes, qui risquent de propager la maladie à grande échelle dans un avenir proche. En plus des mesures préventives, la question de l’admission et du traitement des patients atteints de dengue est également extrêmement importante. Par conséquent, le vice-ministre Nguyên Truong Son a demandé aux établissements médicaux de mieux préparer le nombre de lits d'hôpitaux, de médicaments et de fournitures médicales pour traiter les patients.

De jeunes patients atteints de dengue sont soignés à l’hôpital du 8e arrondissement.

L'une des questions importantes que le vice-ministre Truong Son a soulevée est la question de la formation du personnel médical et des agents de santé dans le dépistage des symptômes de dengue pour soigner les patients à temps. Bien qu'il n'y ait actuellement aucun signe de surcharge hospitalière, si tous les cas sont transférés à des niveaux supérieurs, une situation de surpopulation peut se produire. "Les hôpitaux de niveau supérieur doivent organiser régulièrement des formations pour le personnel médical de niveau inférieur, en particulier les cliniques privées, car c'est là que les cas sont les plus nombreux. La consultation à distance doit être menée en parallèle pour limiter les décès", a souligné le vice-ministre de la Santé.

Constatant les difficultés signalées par les hôpitaux, le vice-ministre Nguyên Truong Son a indiqué qu’à l’avenir, le ministère de la Santé proposerait des solutions pour y remédier, notamment en augmentant l'approvisionnement en médicaments et en fournitures médicales pour les hôpitaux.
Texte et Photos : Quang Châu/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Le tourisme aspire à accueillir cinq millions de visiteurs étrangers en 2022 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam (VNAT), au cours des sept premiers mois de l'année, le tourisme national a enregistré un taux de croissance mensuel moyen de 62%.